Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Retraites : le projet de réforme dévoilé





Le 18 Juillet 2019, par

Si la réforme portée par Jean-Paul Delevoye est adoptée, le système de retraites restera public et par répartition. Beaucoup de choses en revanche changeront, comme le haut-commissaire aux retraites l'a dévoilé ce jeudi 18 juillet.


Jean-Paul Delevoye a dévoilé les grandes lignes de son projet de réforme des retraites, qui est encore loin d'être adopté : il faudra au texte passer par des négociations avec les partenaires sociaux, puis être présenté en conseil des ministres d'ici la fin de l'année avant d'être voté au printemps 2020. Puis, le régime universel sera mis en œuvre en 2025. Le haut-commissaire a confirmé la fin des régimes existants et spéciaux (il y en a actuellement 42) qui seront fondus en un régime unique où « chaque euro cotisé donnera les mêmes droits à tous ». Tous les salariés du privé comme du public devront cotiser (avec un plafond fixé à 120 000 euros de revenus bruts annuels). 

Le taux de cotisation est fixé à 28,12% ; le salarié y contribuera à hauteur de 40%, l'employeur de 60%. Le minimum versé par ce nouveau système universel sera égal à 85% du Smic net (soit 4 points de plus qu'actuellement pour les salariés). Un « âge d'équilibre » est fixé à 64 ans pour la génération née après 1963. On pourra toujours partir à 62 ans, mais sans obtenir le taux plein. Chaque année travaillée en moins ou en plus résultera en une décote ou une surcote de 5% par an.

Cet âge pourra varier au fil du temps, en fonction de l'espérance de vie et des contraintes financières. Les droits à la retraite seront majorés de 5% par enfant dès le premier enfant ; c'est 10% actuellement, mais pour les parents de trois enfants et plus. Par défaut, ces droits seront versés à la mère, mais cette majoration des points pourra être partagée entre les deux parents (elle bénéficie aux deux parents actuellement). 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : retraites

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook