Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair intéressé par Alitalia





Le 7 Juin 2017, par

Alitalia va-t-elle finalement se trouver un chevalier blanc ? Pas sûr. La compagnie aérienne italienne, qui connait de lourdes difficultés financières, est au bord du dépôt de bilan. Mais Ryanair a montré un certain intérêt pour l'entreprise.


Mais il ne s'agit pas, pour le spécialiste des vols à bas coût, d'acquérir Alitalia. Un porte-parole de Ryanair évoque plutôt un partenariat avec la compagnie aérienne en difficulté. L'idée est d'assurer des liaisons avec les lignes long-courrier d'Alitalia ; dans ce cadre, Ryanair peut mobiliser 20 avions dans les toutes prochaines semaines… mais Alitalia doit d'abord réduire significativement ses capacités.

Une offre similaire avait été proposée à Alitalia de la part de Ryanair, mais elle avait été rejetée. Aura-t-elle plus de chance cette fois ? Ça n'a rien d'impossible. Alitalia est, pour la deuxième fois en moins de dix ans, sous la tutelle de l'État italien qui a ouvert la voie à une procédure de vente de l'entreprise. Toutes les options sont sur la table : vente partielle, vente totale, ou encore restructuration.

Ce sont 32 marques d'intérêt qu'ont reçu les administrateurs d'Alitalia jusqu'au 5 juin, date limite pour des offres. Aucun nom n'a été révélé, si ce n'est celui de Ryanair qui en a pris l'initiative, sans doute pour pousser le gouvernement italien à considérer son offre. Les autres marques d'intérêt portent sur des actifs du groupe aérien : créneaux d'atterrissage, flotte… Alitalia emploie 12 500 salariés dont beaucoup, dans la procédure, risque de perdre leur emploi.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alitalia

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert









Rss
Twitter
Facebook