Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair intéressé par Alitalia





Le 24 Juillet 2017, par

Alitalia va-t-elle retrouver ses ailes ? La compagnie aérienne italienne, placée sous la tutelle de l’État au printemps, intéresse Ryanair un des spécialistes du vol aérien low-cost.


Ce lundi 24 juillet, la compagnie à bas coûts Ryanair a lancé une offre « non contraignante » sur Alitalia. L’entreprise a été mise en vente par l’État italien — pour la deuxième fois en dix ans —  qui en a la tutelle. La solution la plus simple est de proposer à un repreneur tout ou partie du groupe. Ryanair ne peut pas en dire plus, mais la compagnie irlandaise estime qu’il est dans son intérêt d’être présent dans le processus qui s’est enclenché. Ce qui est à peu près certain, c’est que Ryanair souhaite posséder plus de 49% du capital d’Alitalia, comme l’avait annoncé le PDG de l’entreprise Michael O’Leary.

 

Au contraire de l’ancien fleuron italien des airs, Ryanair est en pleine forme. Le groupe a réalisé un bénéfice de 397 millions d’euros sur le second trimestre de l’année (le premier trimestre fiscal de l’entreprise). Cela représente une hausse de 55%. Sur l’année fiscale qui s’achèvera le 31 mars 2018, le groupe devrait engranger jusqu’à 1,45 milliard d’euros. De quoi rasséréner les investisseurs et donner des ailes à la direction pour envisager l’acquisition de compagnies en difficulté.

 

Ryanair est également la compagnie aérienne qui transporte le plus de passagers en Europe, avec 131 millions de voyageurs sur ses lignes (soit 1 million de plus qu’au précédent exercice). L’entreprise a également annoncé une baisse sur les prix de ses billets, qui pourra se monter jusqu’à 9%. De quoi voler en tête de peloton face à une concurrence toujours plus affûtée.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alitalia

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook