Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair investit à l’aéroport de Toulouse-Blagnac





Le 21 Février 2019, par

Ryanair opère un retour en force en France. La compagnie aérienne low-cost va installer une nouvelle base à l’aéroport Toulouse-Blagnac, ce qui complètera son offre de vols depuis la ville rose vers le reste de l’Europe.


Ryanair n’avait plus de bases françaises depuis la fermeture de celle de Marseille, en 2011. Et puis la compagnie aérienne est finalement revenue à de meilleurs sentiments envers l’Hexagone ; des bases ouvriront ainsi de nouveau à Marseille ainsi qu’à Bordeaux au mois d’avril. Et l’entreprise a annoncé l’implantation d’une troisième base à Toulouse, avec une ouverture programmée en octobre. Ryanair va investir 200 millions de dollars pour la base toulousaine, qui créera 60 postes directs (pilotes, équipages de cabine) et 750 emplois indirects. L’antenne de la compagnie à l’aéroport de Toulouse-Blagnac va lui permettre d’y faire stationner deux Boeing 737.

Ces avions vont améliorer les fréquences de vol et offrir aux voyageurs de meilleurs horaires, en particulier le matin. Ryanair proposera 20 destinations à partir de Toulouse, dont 11 nouvelles (vers l’Espagne, l’Italie, le Portugal, le Maroc et la Hongrie). À terme, le groupe entend transporter 1 million de passagers depuis ou vers Toulouse. Cela représente une croissance de 21% pour l’aéroport d’Occitanie, le cinquième plus important de France et troisième de province.

Actuellement, c’est EasyJet qui règne en maître à Toulouse-Blagnac, qui transporte plus de 40% de voyageurs en low-cost. Globalement, l’aéroport comptait 9,6 millions de passagers l’an dernier. Les bases françaises de Ryanair permettent également aux employés d’obtenir des contrats de travail locaux, ce qui est une des principales revendications des syndicats. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook