Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair n'indemnisera pas les passagers touchés par les grèves des pilotes





Le 9 Août 2018, par

Ryanair fait face à une fronde sans précédent de ses pilotes, partout en Europe. La compagnie aérienne a décidé de faire payer ses passagers qui ne seront pas indemnisés durant les jours de grève.


Ryanair essuiera ce vendredi un nouvel arrêt de travail de la part de ses pilotes. Une situation délicate pour la compagnie aérienne à bas coût, qui a déjà dû supprimer 400 vols depuis le début du mouvement social. Si Ryanair accepte de rembourser les billets aux voyageurs qui ne pourront prendre leurs vols, l'entreprise n'entend pas aller plus loin : aucune indemnisation supplémentaire ne sera offerte aux passagers victimes de l'arrêt de travail des pilotes. Or, c'est pourtant ce que prévoit la législation européenne…

Ces indemnisations peuvent aller de 250 à 600 euros en fonction de la durée du retard ou de l'annonce de l'annulation. En fait, seules des « circonstances extraordinaires » que les compagnies aériennes n'auraient pu éviter « même si toutes les mesures raisonnables » ont été prises. C'est ce sur quoi se base le patron de Ryanair, Michael O'Leary, qui estime que les annulations de vols en raison du mouvement de grève relèvent de « circonstances extraordinaires ». Par conséquent, l'entreprise n'a aucune indemnité à verser.

Le fondateur de la compagnie juge que le syndicat agit de manière déraisonnable et totalement hors de contrôle de l'entreprise. Un argument boiteux, selon un arrêt de la Cour de justice de l'UE, selon lequel une grève même sauvage ne peut être qualifiée de « circonstance extraordinaire ». Les voyageurs victimes de la grève chez Ryanair peuvent donc se retourner contre l'entreprise et demander des indemnités, même si la justice mettra un certain temps avant de leur donner sans doute raison.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook