Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair supprime de nouveaux vols





Le 28 Septembre 2017, par

La première compagnie aérienne européenne est dans une zone de turbulences. Ryanair va continuer à annuler des vols pour améliorer sa ponctualité, dégradant ainsi son image ; elle fait aussi face à une pénurie inquiétante de pilotes.


Le directeur général de l'entreprise, Michael O'Leary, avait assuré qu'aucun vol supplémentaire ne serait annulé au-delà des 2 000 vols supprimés en septembre et en octobre. Mais la promesse a vite été oubliée, puisque de nouvelles suppressions de vols vont avoir lieu, qui toucheront 400 000 passagers supplémentaires… Ils s'ajoutent aux 300 000 déjà frappés par la décision de Ryanair cette rentrée. Ce sont 25 appareils qui ne voleront finalement pas à partir du mois de novembre, et dix de moins à compter du mois d'avril 2018.

Ces nouvelles annulations sont indispensables pour le transporteur aérien : cela va lui permettre de réduire les retards — et donc d'améliorer sa ponctualité, en berne sous les 80% actuellement — et surtout de ménager ses pilotes. Ces derniers vivaient sous la menace d'un rééchelonnement de leurs vacances exigé par la compagnie aérienne. Finalement, ces suppressions de vols évitent à Ryanair de mettre ce projet à exécution. Mais à quel prix ! Non seulement le cours de Bourse de l'entreprise a dévissé, mais son image de marque en a pâti. Le régulateur britannique a également ouvert une procédure contre la compagnie.

La croissance du groupe va se réduire : Ryanair transportera 129 millions de passagers durant l'exercice 2018/2019, contre une prévision de 131 millions de voyageurs. La compagnie aérienne revoit aussi à la baisse le revenu moyen dégagé sur chaque voyageur sur les deux prochains mois en raison de promotions commerciales. L'entreprise va également devoir redresser son image auprès du grand public, ce qui sera sans doute le plus difficile à accomplir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook