Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair va augmenter ses prix cet été à cause de Boeing





Le 27 Février 2024, par Aurélien Delacroix

La compagnie aérienne low cost irlandaise Ryanair, réputée pour ses tarifs avantageux ajustés en fonction du remplissage de ses avions, est contrainte d'augmenter le prix de ses billets. En cause, des retards importants dans la livraison des appareils de Boeing, ce qui influe directement sur la disponibilité des sièges pour la saison estivale.


Un été plus onéreux pour les voyageurs Ryanair

Michael O’Leary, le PDG de Ryanair, a annoncé une hausse prévisionnelle des tarifs d'environ 10%, une situation imputable aux difficultés de production rencontrées par Boeing. Le constructeur américain traverse une période tumultueuse marquée par plusieurs incidents affectant différents modèles de sa flotte, tels qu'un incendie sur un 747-8, des problèmes structurels sur un 737-800, et des défauts sur des 737 Max 9 et un 757-200. 

Ces enchaînements d'incidents ont ralenti la production et accentué la surveillance réglementaire, impactant directement les délais de livraison. Initialement, Ryanair attendait 57 Boeing 737 Max 8-200 pour mars, mais seulement 40 à 45 pourraient être prêts à temps pour l'été.

Cette réduction de la flotte disponible contraint Ryanair à réviser à la baisse ses objectifs de transport, passant potentiellement de 205 à 200 millions de passagers. O’Leary souligne que cette situation pourrait être différente si la compagnie avait accès à plus d'avions, suggérant une possible baisse des prix si la capacité d'accueil augmentait. Boeing a reconnu les retards de livraison, qui se traduiront par 9.000 sièges en moins cet été pour Ryanair, et a exprimé ses regrets quant à l'impact sur la compagnie aérienne.

Boeing sous pression

Pour une compagnie low cost comme Ryanair, une hausse de 10% des tarifs est supérieure à l'augmentation moyenne de 3 à 7%. Ces ajustements tarifaires reflètent les défis auxquels sont confrontés les voyageurs européens, qui doivent s'attendre à des prix plus élevés cet été.

Michael O'Leary n'a pas hésité à exprimer publiquement sa frustration face aux retards de Boeing, exigeant des compensations pour les désagréments causés. Le PDG de Ryanair critique ouvertement les problèmes de qualité récurrents chez le constructeur et l'impact de ces derniers sur le programme de vols de la compagnie. Tout en affirmant la confiance de Ryanair dans le modèle 737 MAX, il déplore une gestion défaillante du contrôle de qualité par Boeing.

La relation entre Ryanair et Boeing est mise à l'épreuve par ces retards de livraison, qui ne sont pas un cas isolé mais une problématique récurrente affectant les prévisions et la croissance de la compagnie aérienne. Boeing, de son côté, se voit contraint de ralentir la montée en cadence de sa production, affectant non seulement les livraisons immédiates mais aussi la certification future de modèles tels que le 737 MAX 10.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook