Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair va supprimer 900 postes





Le 1 Août 2019, par François Lapierre

Entre de mauvais résultats financiers et les problèmes des 737 MAX, Ryanair a annoncé la suppression de 900 postes. La situation est difficile pour la low cost.


Michael O'Leary, le patron du transporteur aérien et une des plus importantes compagnies européennes, a expliqué à ses troupes que les résultats moroses enregistrés par l'entreprise allait nécessiter une restructuration. D'après l'agence Bloomberg, les Boeing 737 MAX cloués au sol depuis le mois de mars mettraient également Ryanair en difficulté. Ce sont donc 900 postes qui devront être supprimés, dont 400 emplois de pilotes et 500 collaborateurs en cabine. Avec cette purge, la compagnie aérienne espère ainsi redresser des comptes qui depuis plusieurs trimestres ne sont pas au beau fixe.

Pour le premier trimestre de l'exercice 2019/2020, Ryanair a ainsi annoncé une baisse du bénéfice net de 21%. Les raisons invoquées sont la guerre des prix dans le secteur aérien qui pousse la compagnie à réduire le prix des billets ; la flambée des prix du kérosène est également en cause, ainsi que les coûts de personnel en hausse. 

Michael O'Leary a indiqué que les détails de la suppression des effectifs à fin août. La direction de Ryanair doit d'abord s'entretenir avec les syndicats et les aéroports concernés. En juillet, la compagnie aérienne prévenait déjà de la fermeture cet hiver et à l'été prochain de bases aéroportuaires. L'entreprise emploie 13 000 personnes, elle compte quatre compagnies : Ryanair DAC (Irlande), Lauda (Autriche), Malta Air et Buzz (Pologne).



Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook