Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Rythmes scolaires: la facture est salée





Le 19 Novembre 2014, par Jessie Convers

D'après une récente étude révélée par le journal Les Echos, les activités périscolaires coûtent en moyenne 2 millions d'euros aux communes interrogées.


les nouveaux rythmes scolaires coûtent 2 millions d'euros en moyenne aux villes interrogées dans le cadre de l'enquête
les nouveaux rythmes scolaires coûtent 2 millions d'euros en moyenne aux villes interrogées dans le cadre de l'enquête

Un mécontentement général

Mauvaise qualité des animations, sécurité des enfants, manque de locaux, procédures de gestion (52 % de non satisfaits) sont autant de remarques négatives faites par les 22 maires interrogés dans le cadre de l'enquête réalisée par l'AMGVF (Association des Maires des Grandes Villes de France). Des points litigieux auxquels s'ajoute le surcoût de l'opération : 2 millions d'euros en moyenne, sur l'ensemble de ces 22 villes, et ce, malgré les aides de l'Etat, de la CAF et parfois même des parents d'élèves qui sont obligés dans certains cas de financer les activités périscolaires. 

Quel avenir pour les nouveaux rythmes scolaires?

L'enquête tombe peu de jours avant le Congrès des maires. L'occasion sans doute pour l'Etat de s'expliquer sur l'avenir des nouveaux rythmes scolaires : si celui-ci ne pérennise pas ses aides, peu de communes seront capables de faire face aux dépenses que les activités périscolaires suscitent. Il faudra sans doute envisager d'autres sources de financement comme... celle des parents. 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook