Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : Paris - Bordeaux et Paris - Rennes ne seront pas rentables avant longtemps





Le 30 Juin 2017, par

Les deux tiers des dessertes ferroviaires TGV ne sont pas rentables. Et les deux nouvelles lignes qui seront inaugurées ce samedi 1er juillet ne le seront pas plus.


Les nouvelles lignes Paris - Bordeaux (2 heures) et Paris - Rennes (1h30) seront ouvertes au public ce dimanche 2 juillet. Mais l’inauguration officielle aura lieu la veille, et pour l’occasion Emmanuel Macron sera du voyage sur la ligne vers Rennes, tandis que Guillaume Pépy voyagera vers Bordeaux. Le patron de la SNCF est réaliste : l’entreprise va perdre de l’argent sur ces lignes. Un pari assumé par le groupe ferroviaire.

 

« Cette ligne n'est pas rentable parce que pour la construire, il a fallu emprunter. Ceux qui ont emprunté ont forcément mis des péages qui sont assez élevés. Et donc cela se traduit, au début, par une perte dans les comptes de la SNCF. Mais ce que l'on espère, c'est que ce sera un tel succès commercial qu'on va atteindre l'équilibre », explique Guillaume Pépy à Europe 1. La dizaine d’euros de plus que paiera le voyageur sur la ligne océane vers Bordeaux ne suffiront pas à éponger les pertes estimées à 200 millions d’euros par an.

 

Toutefois, la SNCF parie sur le long terme et surtout, sur l’attrait de ces nouvelles lignes pour trouver si ce n’est la rentabilité, au moins l’équilibre. Pour gagner les quelques 4 millions de clients nécessaires pour y parvenir, l’entreprise de transport a multiplié les petits prix : deux fois plus de billets Prem’s, et des Ouigo qui représenteront à terme 15% du trafic, toujours sur la ligne Paris - Bordeaux. Et peut-être que Liséa, l’opérateur privé qui exploite la ligne, se montrera moins gourmand sur les frais de péage après quelques années.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook