Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : des TGV autonomes sur les rails à l'horizon 2023





Le 15 Juin 2017, par

Il existe des métros et des tramways autonomes, sans oublier les voitures sans chauffeur dans lesquelles les groupes automobiles investissent énormément. Et pourquoi pas... un TGV à la conduite entièrement automatisée ?


C'est le pari un peu fou que veut relever la SNCF. Avec des arguments économiques intéressants : des trains à grande vitesse pilotés par des ordinateurs intelligents pourraient circuler plus souvent sur les lignes à grande affluence. Les coûts de maintenance et la consommation d'énergie seraient mieux maîtrisés. Beaucoup d'avantages donc, mais aussi de nombreuses questions.

 

Les voyageurs sont-ils prêts à se faire conduire par une machine ? Pas de panique, rassure la SNCF, il restera évidemment des employés à bord des trains. Et puis des conducteurs humains resteront en cabine pour prendre la main en cas de problème. Mais les défis technologiques sont nombreux, car on ne fait pas circuler un TGV lancé à 320 km/h comme un métro à 50 km/h.

 

Il faut donc développer et tester des prototypes pour connaitre la viabilité technique d'un tel projet. C'est ce à quoi va s'atteler la SNCF avec son partenaire et concurrent Deutsche Bahn : un premier TGV sans chauffeur devrait ainsi commencer à circuler — en phase de test — d'ici 2022 ou 2023. Un calendrier ambitieux, mais néanmoins réaliste, veut-on croire à la SNCF.

 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook