Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : enfin des résultats positifs en 2022





Le 24 Février 2023, par Benoit Vrignaud

La SNCF communique les résultats du groupe pour l’année 2022. Les chiffres sont au vert, la dette est réduite et le résultat net est positif.


Le résultat net et le chiffre d’affaires de la SNCF en 2022

La branche SNCF Voyageurs, en charge des TER et des TGV, a connu en 2022 une progression de 26,7%
La branche SNCF Voyageurs, en charge des TER et des TGV, a connu en 2022 une progression de 26,7%
La SNCF dévoile ses résultats pour l’année 2022. Après deux années difficiles en 2019 et en 2020, que ce soit à cause de la pandémie ou de grèves diverses, les chiffres témoignent d’une bonne relance de la compagnie ferroviaire. Les comptes sont redressés, « toutes les activités gagnent de l’argent », affirme le PDG Jean-Pierre Farandou. Le bénéfice net bat le record avec un total de 2,4 milliards d’euros, 2,7 fois plus que les années précédentes. 

Cet essor est propulsé par le retour des voyageurs sur les réseaux ferroviaires, ainsi qu’une dynamique de logistique grâce à la filiale Geodis et une bonne activité à l’étranger. 37% du chiffre d’affaires vient de l’international, pour un total de 41,45 milliards au global. Le trafic a repris puisque le nombre de voyageurs est même supérieur à l’avant crise.
 
La compagnie SNCF Voyageurs, en charge des trains TER, TGV et franciliens, enregistre une progression de 26,7% pour 17,38 milliards d’euros. La filiale de logistique Geodis progresse de 19,2%, avec 13,72 milliards d’euros. Il s’agit pour les deux compagnies d’une progression respective de 3,4% et de 67,6% par rapport à 2019.
 

​Des différences selon les filiales et les secteurs de la compagnie ferroviaire

Le chiffre d’affaires de la branche TGV-Intercités est quant à lui en deçà de 3% de sa fréquentation pré-pandémique. La compagnie se trouve fortement concurrencée par les TGV bon marché, comme OUIGO par exemple, ainsi que par les différents systèmes d’abonnements et de réductions. 

Face à ses bons résultats, la SNCF cesse d’être dans le rouge et remonte la pente des difficultés financières liées au Covid et aux grèves de 2019. Sa dette passe de 36,30 milliards d’euros à 24,44 milliards d’euros suite à la reprise par l’État de 10 milliards en date du 1er janvier 2023. L’entièreté de la somme des résultats nets sera consacrée à « préparer l’avenir du groupe en finançant son développement, en investissant dans le réseau ferré national et en réduisant le poids de la dette ».

Les défis de 2023 seront tout de même nombreux, entre hausse du prix de l’énergie et travaux prévus sur le réseau de rails. L’incertitude plane sur la croissance de 2023. Le Groupe confirme cependant son engagement et sa responsabilité face aux enjeux environnementaux et sociaux à venir.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook