Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : le TGV fait basculer les comptes 2013 dans le rouge





Le 13 Février 2014, par

La SNCF a livré ses comptes pour l'année 2013. L'entreprise avait préparé les esprits à des chiffres décevants, et c'est effectivement le cas.


La perte nette pour 2013 est de 180 millions d'euros, alors qu'en 2012 le groupe était parvenu à un bénéfice de 376 millions. La SNCF a inscrit dans ses comptes une dépréciation comptable des rames de TGV; le chiffre fait mal : 1,4 milliard d'euros. L'activité grande vitesse est en chute en France et en Europe : le TGV souffre de la concurrence des compagnies aériennes low cost, mais aussi du co-voiturage et de la crise en général, qui fait baisser le trafic global. Sans compter la hausse du prix des péages qui a un impact conséquent sur la rentabilité des lignes haute vitesse.
 
Cette dépréciation est la seconde en trois ans : en 2011, la SNCF avait déjà réduit la valeur de l'actif TGV, de 700 millions. Malgré une hausse de 0,5% du chiffre d'affaires, soit 32,232 milliards (à périmètre et change constants), cette dépréciation pèse donc très lourd dans les comptes. La marge de 8,7%, qui profite à plein du Crédit impôt compétitivité (CICE) font ressortir un résultat opérationnel de 2,8 milliards d'euros, pour un résultat net récurrent de 582 millions d'euros.
 
Plus réjouissant : le cash flow est pour la troisième année consécutive dans le vert, à 464 millions d'euros. Quant à l'endettement, il se monte à 7,5 milliards d'euros, un chiffre stable. En 2013, malgré l'embauche de 10 000 collaborateurs supplémentaires, la SNCF a réalisé 225 millions d'euros d'économie, en taillant en particulier dans les frais généraux ou les achats et informatique.
 
Parmi les branches qui progressent, notons SNCF Infra (maintenance et renouvellement des infrastructures) avec +4,2%, SNCF Proximités (TER) avec +1,1%, et Gares et Connexions (commerces en gares), avec +8,5%. Comme on peut s'y attendre, Geodis, la filiale gérant le transport de voyageurs et de marchandises, est à la peine avec -1,8%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook