Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : le gouvernement veut rassurer sur la circulation des trains





Le 12 Septembre 2022, par Paolo Garoscio

Les mesures annoncées ou prévues pour faire face à la crise énergétique qui se profile pour l’hiver 2022-2023 ont créé des inquiétudes : la SNCF serait mise à contribution, étant l’un des principaux consommateurs d’électricité en France. Trains supprimés, trains ralentis… les informations, contradictoires, ont été nombreuses. Le gouvernement se veut néanmoins rassurant.


Pas de suppressions ou de trains ralentis, assure Clément Beaune

Pixabay/hpgruesen
Pixabay/hpgruesen
Dans la presse, l’annonce a été largement reprise : la SNCF pourrait être amenée à supprimer des trains pour répondre à l’urgence énergétique. De quoi laisser des milliers de voyageurs sur le quai, et de quoi les inquiéter, tout particulièrement celles et ceux prenant le train pour se rendre au travail tous les jours. Clément Beaune, ministre des Transports, est revenu sur ce sujet dimanche 11 septembre 2022 sur FranceInfo et France Inter.

Il l’assure : « il n’y a pas de demande du gouvernement à la SNCF d’avoir moins de trains », contrairement à ce qui avait été annoncé. Et même au niveau des horaires, en-dehors des retards habituels, le gouvernement n’a pas non plus demandé au transporteur de faire rouler ses trains moins vite.

Des économies seront bien au rendez-vous chez le transporteur

Si les Français seront sans aucun doute rassurés par ces déclarations du ministre des Transports, ce dernier ne manque pas de souligner que « la direction de l’entreprise doit faire des efforts » sur la consommation d’énergie. Comme pour les autres entreprises, il sera question de limiter le chauffage ou l’éclairage dans les bureaux ou encore d’optimiser la consommation d’électricité des trains sans toucher aux horaires ou au nombre de rames.

« Ce serait totalement paradoxal et contradictoire de dire à la SNCF que pour faire des économies d'énergie, il faut faire rouler moins de trains ou faire rouler les trains moins vite », estime le ministre des Transports. Supprimer les trains reviendrait en effet à obliger les Français à prendre la voiture pour se déplacer, ce qui est contre-productif, la voiture étant bien plus polluante que le rail.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook