Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : les cartes Avantage à moitié prix





Le 18 Août 2020, par François Lapierre

La SNCF poursuit les promotions pour séduire de nouveau les voyageurs qui ont déserté les gares suite à la crise sanitaire. Après les billets à prix réduit, l'entreprise publique propose maintenant ses cartes de réduction Avantage à moitié prix.


Nouvelles promotions à la SNCF

La SNCF réduit de moitié ses cartes de réduction Avantage jusqu'au 7 septembre. La carte Jeune 12-27 ans, la carte Week-end pour les 27-60 ans, la carte Famille (pour les enfants qui accompagnent le voyageur) et la carte Senior (plus de 60 ans) sont désormais vendues 25 euros pour l'année, au lieu de 49 euros en temps normal. Ces cartes Avantage permettent de bénéficier d'une réduction de 30% sur tous les billets de train, et ce sur l'année à venir. Une nouvelle opération séduction qui pourrait augmenter le nombre d'abonnés à ces formules, ils sont 3 millions actuellement à en profiter.

Et ce n'est pas terminé. La SNCF commercialise également son abonnement mensuel TGV Max à 1 euro pour le premier mois, puis 79 euros par la suite (le prix normal de cette formule). TGV Max permet de réserver gratuitement des billets. Pour bénéficier de cette offre à 1 euro, il faut cependant s'engager sur trois mois au minimum. Par ailleurs, l'échange ou l'annulation d'un billet n'occasionne aucun frais jusqu'au 31 août. Rappelons aussi le délai supplémentaire pour les cartes de réduction qui devaient expirer entre le 17 mars et 31 juillet : là aussi, les abonnés pourront en profiter jusqu'au 31 août.

4 milliards d'euros de manque à gagner

Toutes ces promotions représentent un manque à gagner significatif pour la SNCF, mais c'est le prix à payer pour faire revenir en grand nombre les voyageurs dans les trains. La fréquentation des TGV a baissé de 15% durant l'été, ce qui n'est pas la catastrophe annoncée. « Un été normal, c'est 20 millions de personnes dans les TGV, 25 millions en comptant les TER. On est donc 15% en-dessous de la normale, mais nous nous attendions à pire dans nos estimations de mai », avait expliqué Alain Krakovitch le directeur de Voyages SNCF au journal L'Opinion.

Il indiquait aussi que la SNCF avait vendu 3 des 5 millions de billets TGV et Intercités mis à prix à moins de 49 euros. Et en juillet, le groupe a battu le record de ventes de billets Ouigo, son offre à bas coût. Mais l'entreprise ferroviaire veut faire mieux : il le faudra pour éponger les pertes estimées à 4 milliards d'euros en raison du coronavirus. Alain Krakovitch avait concédé que la SNCF était « limite » sur le seuil de rentabilité.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook