Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : opération reconquête des usagers après la grève





Le 13 Janvier 2020, par La rédaction

La grève contre la réforme des retraites aura un impact sur les finances de la SNCF… mais aussi sur son image et celle du train en général. C'est pourquoi l'entreprise lance une opération séduction auprès des usagers déçus.


Des billets vendus moins cher

Le mouvement contre la réforme des retraites pèse lourd pour les comptes de la SNCF. Jean-Pierre Farandou, le nouveau président du groupe, a expliqué la semaine dernière que la grève avait déjà représenté un manque à gagner de 700 millions d'euros, un chiffre qui augmente en même temps que les reconductions de la grève. Et le manque à gagner n'est pas la seule préoccupation de la SNCF : l'image du train est également dégradée. Les usagers se sont tournés vers le covoiturage, les bus longue distance, voire l'avion pour se transporter, délaissant ainsi le train. 

Pour reconquérir ces clients déçus par le train, la SNCF lance des mesures exceptionnelles : 500 000 billets de TGV et d'Intercités à moins de 40 euros peuvent être réservés jusqu'au 16 janvier. Et de nouvelles offres sont attendues jusqu'au 19 janvier. Le transporteur explique que les clients qui annulent leurs voyages jusqu'à la date de départ libèrent des places qui sont de nouveau accessibles pour les échanges et les réservations.

Plus de 700 millions d'euros de manque à gagner

C'est pourquoi les clients qui désirent voyager en train sont invités à vérifier « plusieurs fois » les disponibilités sur les sites ou les applications de la SNCF. Les réservations dans les TGV sont en baisse, ce qui provoque des situations paradoxales où des trains roulent vides en pleine grève. L'entreprise veut regonfler le taux d'occupation de ses trains, quitte à brader le prix des billets.

Par ailleurs, la SNCF s'est engagé à rembourser les abonnements TER du mois de décembre. Les abonnements du TGVmax seront remboursés d'au moins 50%. Des frais qui s'ajoutent au manque à gagner engendré par la grève et le coût de la reconquête des clients, qui pourrait coûter cher au vu des nombreuses perturbations des quarante derniers jours.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook