Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : premières discussions sur une réforme explosive





Le 18 Février 2018, par Olivier Sancerre

Opération déminage pour le gouvernement, qui va entamer à partir de ce lundi 19 février des discussions délicates sur l'avenir de la SNCF, avec en poche les propositions explosives du rapport Spinetta. La CGT a d'ores et déjà pris date le 22 mars pour une journée de mobilisation.


Le rapport de Jean-Cyril Spinetta, l'ex-PDG d'Air France, a été remis cette semaine au gouvernement. Parmi les 43 propositions de réforme qu'il contient, on trouve plusieurs grenades dégoupillées qui promettent des discussions houleuses : extinction programmée du statut des cheminots (les nouveaux salariés n'auront pas ce statut), maintien ou pas de l'activité sur les lignes peu rentables, mise en place de plans de départs volontaires, transformation de la SNCF en société anonyme, ou bien encore réduction voire fin de l'expansion des lignes à très grande vitesse.

Pour Élisabeth Borne, la ministre des Transports qui va entamer des discussions dès ce début de semaine avec la direction, les partenaires sociaux, les régions et les usagers, la route s'annonce longue et chargée d'embûches. La CGT, syndicat majoritaire au sein de la SNCF, est en ordre de bataille ; le leader Philippe Martinez estime que cette réforme va « casser » l'entreprise. Pour la ministre, « c'est exactement l'inverse », assure-t-elle dans une interview au Journal du Dimanche. « Le plus grand danger pour ce grand service public auquel nous sommes tous attachés, ce n'est pas la réforme, c'est le statu quo. La casse du service public, c'est de laisser perdurer la situation actuelle ! ». 

Dès lundi, les premières discussions vont donc commencer. Un des points les plus délicats sera le statut des cheminots : Élisabeth Borne juge « qu'on ne peut plus continuer à être dans les non-dits, les non-choix. C'est aussi une question d'adaptation aux contraintes et attentes modernes ». Rappelons que l'ouverture à la concurrence sur les lignes à grande vitesse est prévue pour la fin 2020, quant aux TER cette ouverture est programmée à fin 2023.



Tags : SNCF


1.Posté par martin Ferrari le 18/02/2018 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Essayez de savoir si nous retrouverons les avantages d'iDTGV?
Je voyage deux fois par mois entre montpellier et Paris. Depuis la suppression d'iDTGV: je n'ai plus d'espace Zen pour travailler, je n'ai jamais la place que je demande en bas (difficulté à monter une valise!) , les prix ont flambé, nous n'avons que faire des contrôleurs à bord qui nous réveillent alors que le contrôle IDTGV se faisait au sol avant le départ. Bref un terrible retour en arrière et aucune raison solide avancée par la SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook