Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : toutes les rames sont sur les rails





Le 11 Juillet 2022, par La rédaction

Une « tension positive », c'est ainsi que la SNCF qualifie la situation estivale. L'entreprise doit répondre à une demande en forte hausse après les difficultés des étés 2020 et 2021, elle a fait face à 12 millions de billets.


L'appétit de voyage

Les réservations dans les trains pour les mois de juillet et d'août ont augmenté de 10% par rapport à l'été 2019, représentant un total de 12 millions de billets. Devant cette affluence, la SNCF a mis en place un demi-million de places supplémentaires, mais Christophe Fanichet l'assure : « Nous avons anticipé cette situation. Nous avons activé des sillons que nous avions pré-réservé et j’avais demandé à la direction du matériel d’être réactive », explique le patron de SNCF-Voyageurs auprès de la publication Usine Nouvelle.

Le dirigeant rappelle que « malgré le Covid-19, nous avions réalisé deux bonnes saisons estivales en 2020 et 2021 ». Une fois les contraintes sanitaires levées, « il y a eu immédiatement un appétit pour voyager en train ». En fait, l'entreprise a observé une hausse des réservations dès le mois d'avril « et on a regardé comment on pouvait ajouter 500 000 places ».

La SNCF n'a pas été prise de court

Christophe Fanichet l'admet, « nous avons été un peu plus sous tension pour préparer les trains supplémentaires en avril et mai, mais cela a été planifié à l’avance ». C'est passé par le doublement des rames simples, mais désormais il est impossible d'en ajouter ! « Tu fais ton plan de transport avec ce que tu as », explique-t-il alors que la SNCF aurait pu bénéficier de l'apport de rames supplémentaires qu'aurait dû fournir Alstom. Mais il a fallu réaliser des opérations de maintenance de dernière minute sur ces nouvelles rames Océane. 

Si la demande pour les TGV s'est envolée, les lignes à grande vitesse ne représentent qu'un voyage sur dix. Ce sont les TER qui pèsent lourd, et les réservations sont supérieures à celles de 2019. En revanche, en Ile-de-France les voyageurs boudent les Transiliens : le taux de fréquentation est en effet toujours en berne, à 85% par rapport à la période d'avant la crise sanitaire.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook