Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : un mouvement social qui coûte cher





Le 1 Avril 2023, par La rédaction

Des pertes importantes, mais moins qu'en 2019 : le mouvement social contre la réforme des retraites coûtent certes cher au transporteur, mais les pertes sont limitées par plusieurs facteurs.


Le mouvement social pèse sur les comptes de la SNCF

Les arrêts de travail dus au mouvement social contre la réforme des retraites touchent la SNCF, dont l'activité est perturbée par les grèves à répétition. L'entreprise a essuyé dix journées de mobilisation et est toujours sous le coup d'une grève reconductible décidée le 7 mars. Pour le transporteur, cela représente évidemment un manque à gagner, estimé à 20 millions d'euros par jour de « grève totale », révèle un administrateur du groupe auprès du Parisien.

Par « grève totale », on entend la modification du plan de transport. Ça a été le cas à Noël lors du mouvement des contrôleurs, qui a coûté 100 millions d'euros au groupe public. Le mouvement actuel représente déjà plusieurs centaines de millions d'euros. Néanmoins, la SNCF relève qu'elle parvient à faire rouler des trains, ce qui limite les pertes, tandis que le taux de grévistes est en chute libre : vendredi dernier, les cheminots mobilisés n'étaient que 2%, contre 16,5% mardi 28 mars. En 2019, le mouvement contre la première tentative de réforme s'était soldé par un manque à gagner de 800 millions d'euros.

La SNCF limite la casse

Des pertes relativement limitées donc, qui s'explique de plusieurs manières. D'une part, les cheminots n'ont pas tous les moyens de multiplier les jours de grève, qui leur coûtent cher en cette période de forte inflation. Bon nombre d'entre eux sont aussi obligés de travailler deux ans de plus pour obtenir une carrière complète. De fait, ils ne se sentent pas concernés par le mouvement actuel… 

D'autre part, les Français veulent voyager en train. Au lendemain de la mise en place de la grève reconductible le 7 mars derniers, un million de billets ont été achetés pour les vacances d'été. Dans ce contexte, la SNCF peut compenser une partie des pertes dues au mouvement social. Rappelons que l'entreprise a enregistré 2,4 milliards d'euros de profits en 2022.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook