Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Salaires, apprentissage… Ce qui change en 2019





Le 1 Janvier 2019, par Paul Malo

A nouvelle année, nouvelles règles. Tour d’horizon de ce qui change pour les entreprises et les salariés en ce début d’année.


Le prélèvement à la source devient effectif

C’est un mois de janvier dont les contribuables comme les entreprises ne pourront que se rappeler : la mise en place du prélèvement à la source va change à la fin du mois de janvier les bulletins de paie de 38 millions de foyers. Alors que les taux prélevés ont été révélés en avril-mai dernier, l’impôt sera désormais prélevé directement par l'employeur et apparaîtra sur la fiche de paie au même titre que les cotisations sociales. Quant aux travailleurs indépendants, ils devront verser un acompte mensuel ou trimestriel, calculé par l'administration en fonction de leurs revenus des mois précédents, puis ajusté selon leurs revenus effectifs.

L’année 2019 voit également la fusion des régimes de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés du privé). D'après l'Agirc-Arrco, les cotisations d'un salarié non-cadre rémunéré 2 206 euros brut par mois en 2018 augmenteront de deux euros par mois pour le salarié, de six euros pour son employeur. Pour un cadre rémunéré 4 749 euros brut par mois, l'augmentation s’élèvera à 19 euros par mois pour le salarié, à 31 euros pour l'employeur.
En ce qui concerne la réforme de l'apprentissage; la limite d'âge maximum passe de 26 à 29 ans, et la durée du travail des apprentis est désormais assouplie. Une aide au permis de conduire de 500 euros est mise en place pour les apprentis entrant en formation tout au long de l'année 2019.

Côté salaires, le smic horaire passe de 9,88 à 10,03 euros brut (+ 1,5 %), et le smic mensuel de 1 498 à 1 521 euros, sur la base de 35 heures hebdomadaires. En net, la hausse représentera donc 16 euros à 1 204 euros. Mais c’est surtout le fait que les heures supplémentaires soient exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu jusqu'à 5 000 euros net par an qui devrait marquer les salariés. A noter que les fonctionnaires pourront également en bénéficier.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook