Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sanctions accrues contre les chômeurs





Le 2 Janvier 2019, par La Rédaction

Les chômeurs qui ne mettraient pas suffisamment de cœur à l’ouvrage pour trouver un emploi feront face à des sanctions plus dures que celles prévues par la loi avenir professionnel de cet été.


Un décret relevé par Le Monde fait en effet mention de sanctions accrues pour les chômeurs ne respectant pas leurs obligations de recherche d’emploi. Ainsi, ne pas justifier d’une recherche soutenue, par exemple en n’en fournissant pas de preuves concrètes, peut être sanctionné d’un mois de suspension des allocations chômage au premier manquement. Au deuxième manquement, la suspension passe à deux mois, puis quatre mois au troisième manquement.

Le barème du ministère du Travail faisait mention de 15 jours de suspension pour une absence de présentation à un entretien de Pôle Emploi. Le décret alourdit la sanction, qui passe à un mois. Pôle Emploi gagne également le pouvoir de réduire les allocations chômage, alors que c’était auparavant la prérogative des préfets. L’exécutif confirme également la mise en place de davantage d’équipes de contrôle des chômeurs : elles compteront 600 personnes cet été, puis à 1 000 d’ici l’année prochaine, contre 200 actuellement.

Le nouveau barème de ces sanctions interviennent alors que les partenaires sociaux sont en train de négocier autour du nouveau régime d’assurance-chômage. Devant la sévérité accrue des sanctions contre les chômeurs, les syndicats risquent de renâcler lors des discussions.



Tags : chômage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook