Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sanofi acquiert la biotech américaine Principia Biopharma





Le 17 Août 2020, par La rédaction

Sanofi veut renforcer ses activités de recherche et développement dans le domaine des maladies auto-immunes et allergiques. Le groupe français va s'offrir la biotech américaine Principia Biopharma.


Une acquisition à 3,68 milliards de dollars

Sanofi va débourser 3,68 milliards de dollars pour acquérir la totalité de Principia Biopharma, un labo américain spécialisé dans le traitement des maladies auto-immunes. Le groupe français va acheter l'intégralité des actions Principia au prix de 100 $ le titre, puisé dans la trésorerie de Sanofi. L'opération a été approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration des deux entreprises. L'offre publique d'achat débutera d'ici la fin du mois d'août. La transaction devrait être finalisée au quatrième trimestre 2020.

Cette acquisition va permettre au géant Sanofi de renforcer ses principaux domaines de recherche et développement dans les maladies auto-immunes et allergiques. Les deux entreprises avaient déjà travaillé ensemble il y a trois ans, au travers d'une licence accordée à Sanofi pour développer et commercialiser l'inhibiteur BTK'168 (traitement de la sclérose en plaques et autres maladies du système nerveux central). Cette prise de contrôle va permettre à la société de supprimer « les complexités de ce programme de développement prioritaire et simplifions la future commercialisation de ce produit ».

Plan de départs en France

Le développement de Sanofi va donc bon train, même si d'un autre côté le groupe procède à un plan de départs : fin juin, l'entreprise annonçait la suppression de 500 à 600 postes en France, pour un total de quasiment 1.700 en Europe. Ces départs se basent sur le volontariat et s'étaleront sur trois ans. Il s'agit de mettre en œuvre une nouvelle stratégie, et non pas de réagir à la crise sanitaire sur laquelle Sanofi travaille d'arrache-pied.

Suite à cette annonce, Sanofi a été au cœur d'une polémique. Paul Hudson, le directeur général du groupe, a assuré que la France était « au centre » de cette stratégie. Il a promis des « investissements massifs », notamment pour la construction d'une usine nouvelle génération de fabrication de vaccins à Neuville-sur-Saône qui va permettre de créer plusieurs centaines de nouveaux emplois. L'entreprise entend ainsi aider la France et l'Europe à bâtir sa « souveraineté sanitaire ».



Tags : sanofi

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook