Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sécurité sociale : un déficit beaucoup plus important que prévu en 2021





Le 25 Juin 2021, par François Lapierre

La crise sanitaire et ses conséquences continuent de peser lourd dans les finances de la Sécurité sociale. En 2021, le trou de la sécu devrait encore s'agrandir cette année alors que le gouvernement avait prévu un déficit moins élevé.


Des dépenses pour faire face à la troisième vague

La Sécu n'a pas fini de payer la pandémie. Les tests, la campagne de vaccination, les conséquences de la troisième vague, tout cela coûte très cher et va plomber un peu plus les comptes, selon le rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale relayé par Le Figaro. Ainsi, le déficit devrait s'établir en 2021 à 38,4 milliards d'euros : c'est 2,6 milliards de plus que ce qui était prévu par la loi de finances, qui envisageait un déficit en baisse par rapport à 2020. Mais dans les faits, le niveau de déficit de cette année serait similaire à celui enregistré l'an dernier.

L'Assurance maladie à elle seule affichera un déficit de 31 milliards en 2021, contre 30,4 milliards en 2020. Ce sont les dépenses qui sont les principales causes de ce déficit en hausse. La Sécurité sociale a dû faire face à de nouvelles dépenses exceptionnelles pour contrer les effets de la crise sanitaire toujours en cours depuis le début de l'année. Par ailleurs, la Sécu a aussi pris à sa charge le coût des mesures pour les établissements de santé et médico-sociaux.

Des recettes qui ne compensent pas les dépenses

Dans le détail, selon le rapport, les dépenses vont atteindre 235 milliards d'euros en 2021, ce qui représente une progression de plus de 17% par rapport à 2019. L'objectif national des dépenses d'assurance-maladie (ONDAM) est dépassé de 9,6 milliards par rapport rapport à l'objectif inscrit dans le projet de loi de finances.

Les recettes progressent certes, mais cela ne permet pas de compenser les hausses des dépenses. Les revenus d'activité du secteur privé augmentent de 6,2 milliards d'euros, tandis que les recettes fiscales enregistrent elles aussi une hausse de 3,6 milliards. Par contre, chez les travailleurs indépendants les recettes sont en baisse de 3,3 milliards. Un équilibre délicat à trouver, qui à l'heure actuelle penche du mauvais côté de la balance.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook