Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ségolène Royal plie aux menaces des routiers et suspend l’Ecotaxe





Le 9 Octobre 2014, par

Ce jeudi 9 octobre 2014 les routiers ont gagné et le gouvernement devra faire face, une nouvelle fois, aux critiques liées à une nouvelle reculade. L’Ecotaxe, le projet fortement défendu par Ségolène Royal et maintes fois critiqué et repoussé, ne se fera pas. La ministre de l’Ecologie l’a annoncé alors que les routiers étaient reçus au ministère : l’Ecotaxe est suspendue « Sine Die », comprenez « jusqu’à on ne sait pas trop quand ».


Les diverses fédérations des transporteurs routiers, concernés par la dernière version de l’Ecotaxe appelée « taxe transit poids lourds », étaient reçus par Ségolène Royal ce jeudi 9 octobre 2014 au ministère. Quelques jours auparavant, ils avaient lancé un ultimatum au gouvernement : si l’Ecotaxe n’allait pas être retirée, ils allaient se mobiliser dans toute la France et pour une durée illimitée.

Un ultimatum qui a, semble-t-il, été pris très au sérieux par Ségolène Royal. « Nous avons décidé, premièrement, de suspendre sine die le dispositif d'écotaxe, deuxièmement de créer un groupe de travail (...), troisièmement, d'intensifier la recherche de solutions sur la situation économique et sociale globale du secteur » a déclaré la ministre.

C’est un nouveau coup dur pour le gouvernement et surtout pour le budget… qui c     ache peut-être d’autres problèmes. L’Ecotaxe, dans sa dernière version, devait rapporter quelques 550 millions d’euros à l’Etat. Un montant déjà réduit et compensé en partie par la hausse de la taxe sur le Diesel.

Mais un autre problème va probablement surgir : le remboursement d’Ecomouv, la société chargée par l’Etat de collecter cette taxe et qui aurait dû en garder une partie en tant que bénéfices.

La suspension de l’Ecotaxe, définitive ou « sine die » pourrait entraîner une demande de remboursement de la part d’Ecomouv. Soit encore des dépenses pour l’Etat.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook