Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Signal d'alarme pour les discothèques





Le 18 Mai 2021, par La rédaction

Le secteur des discothèques bouillonne : c'est en effet le seul qui n'a pas bénéficié d'un plan de réouverture. Le gouvernement a prévu de revoir les professionnels mi-juin, sans donner de perspectives pour le moment.


Pas de plan de réouverture

Quand pourront rouvrir les discothèques ? La question se pose d'autant plus fort, chez les professionnels de la nuit, que les bars, cafés et restaurants ont bénéficié d'une feuille de route qui débute le 19 mai, avec l'ouverture des terrasses. À compter du 30 juin, les établissements pourront exploiter leurs salles intérieures, sans aucune jauge. C'est ce qui fait bouillonner les discothèques : elles n'ont en effet aucune perspective à court ou à moyen terme.

Jean-Roch, propriétaire d'une boîte de nuit et véritable figure de la nuit, s'en inquiète dans Le Parisien. Il déplore une « injustice totale » devant l'absence de perspective : « Depuis le début de l’épidémie, nous sommes restés fermés : nous sommes les plus pénalisés et les plus ignorés », alors que le secteur représente « des dizaines de milliers d'employés ». Le professionnel parle surtout d'un possible problème d'ordre public, en pointant des fêtes sauvages qui pourraient provoquer des troubles à l'ordre public.

Revoyure mi-juin

Devant les caméras de LCI, Bruno Le Maire assure « entendre les arguments des professionnels sur le risque de voir des rassemblements sauvages et sur la possibilité d'ouvrir les lieux en plein air ». Il rappelle qu'Alain Griset, ministre en charge des PME, a donné rendez-vous au secteur mi-juin pour évoquer l'horizon des boîtes de nuit. Sans donner de date ferme pour une réouverture, cependant.

En attendant d'en savoir plus, les discothèques peuvent toujours obtenir une aide renforcée. Les pouvoirs publics prennent en charge jusqu'à 70% des charges fixes des entreprises de plus de 50 salariés, et 90% pour celles de moins de 50 salariés. Le plafond fixé est de 10 millions d'euros annuels.



Tags : discothèque

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook