Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Smart TV et données personnelles : deux sénateurs américains saisissent la FTC





Le 16 Juillet 2018, par Anton Kunin

Deux sénateurs américains, Ed Markey et Richard Blumenthal, viennent de saisir la Federal Trade Commission (FTC), lui demandant de « lancer une enquête sur les politiques des fabricants de télévisions intelligentes en termes de gestion des données personnelles ».


Télévisions intelligentes, ciblage publicitaire intelligent

Après le scandale Facebook, voici la polémique des « smart TV » ! Après une enquête du New York Times publiée le 5 juillet 2018, le sujet a fait son chemin jusqu’au Sénat américain, dont deux membres bien déterminés à faire toute la lumière sur la gestion opaque des données personnelles collectées par ces télévisions intelligentes viennent d’écrire à la Federal Trade Commission, l’administration américaine chargée de réguler le commerce.

« Beaucoup des télévisions intelligentes connectées à Internet sont équipées de technologies sophistiquées qui peuvent pister les contenus que les utilisateurs regardent, et utiliser ces informations pour afficher des publicités ciblées aux consommateurs. En identifiant les émissions regardées, les jeux vidéo et les contenus provenant de services « over-the-top » de type Netflix, les télévisions intelligentes peuvent compiler des profils détaillés sur les préférences et les caractéristiques des utilisateurs », s’alarment les deux sénateurs dans leur courrier. Et ce qui est le plus inquiétant, selon eux, c’est qu’en plus des données récoltées sur le téléviseur, ces « fiches individuelles » sur chacun des propriétaires de « smart TV » sont également alimentées par les données circulant sur la même connexion Internet, que cette navigation se fasse sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette.

Les « smart TV » se heurtent à un vide juridique

Au cœur de cette polémique il y a la société Samba TV. Son métier : établir des « profils utilisateurs » très complets pour ensuite revendre ces données aux fabricants de télévisions intelligentes. Selon le New York Times, une dizaine d’entre eux utiliseraient les services de Samba TV, dont Sony, Sharp, TCL et Philips. En principe, rien d’illégal, sauf que, à moins d’avoir l’accord de l’utilisateur pour la collecte des données, ces télévisions intelligentes tournent avec des fonctionnalités limitées. En d’autres mots, un propriétaire d’une « smart TV » n’a d’autre choix que d’accepter la collecte des données… à moins de se contenter d’utiliser cet objet sophistiqué comme un simple écran.

Si les sénateurs ont saisi la FTC, c’est que le problème est aussi d’ordre législatif, et donc un domaine sur lequel des sénateurs ont leur mot à dire. Il faut savoir qu’aux États-Unis, les règles en matière de données personnelles applicables au domaine de la télévision datent de 1984, autant dire que c’était un autre monde ! La FTC a indiqué avoir reçu le courrier des deux sénateurs. Pour connaître la suite, il faudra probablement attendre plusieurs mois.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook