Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Software République : regroupement de cinq entreprises françaises pour la mobilité





Le 13 Avril 2021, par La rédaction

La voiture électrique, c'est l'horizon de tous les constructeurs automobiles. Mais il est aussi nécessaire d'améliorer la recharge des véhicules. Cinq entreprises françaises, dont Renault, ont décidé de s'allier pour la « recharge du futur ».


Recharge électrique : plusieurs projets en gestation

Une « République » de la mobilité : c'est ce qu'ont annoncé cinq entreprises françaises à l'initiation de Renault. Outre le constructeur automobile, Software République compte dans ses rangs Atos, Dassault Systèmes, STMicroelectronics et Thales. Du beau linge pour un projet qui dépasse le simple secteur automobile : à court terme, il est ainsi question de développer des solutions de mobilités sur mesure, de type véhicules partagés et de transports en commun, pour les territoires. 

La sécurité informatique est également au cœur des enjeux de ce regroupement inédit et transversal dans l'industrie française. L'alliance a également l'ambition de révolutionner la recharge électrique, qui devra se réaliser « sans action particulière, doublé d'une facturation automatique », décrit le directeur général d'Atos, Elie Girard. Cela paraît simple sur le papier, mais cette technologie nécessite le savoir-faire de beaucoup d'ingénieurs et une grande complémentarité.

Attirer les talents

Software République, avec son approche originale des métiers de la mobilité, pourrait attirer des jeunes diplômés désireux de travailler non pas pour une entreprise donnée, mais plutôt à des solutions plus globales pour la protection de l'environnement.

Luca de Meo, directeur général du groupe Renault et principal instigateur de Software République, explique que l'alliance peut s'ouvrir aussi bien au monde académique qu'aux start-ups. Un hub va sortir de terre sur le plateau de Saclay, d'ici l'automne. « Nous y compterons les ingénieurs en milliers bien plus qu’en dizaines », assure le dirigeant. En ce qui concerne la gouvernance de cet ensemble, Luca de Meo se fait moins précis, évoquant simplement « une constellation d'étoiles ». Il faudra voir sur le long terme comment s'articulent les relations entre les uns et les autres. 



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook