Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Soldes d’hiver 2022 : à Paris, seul 1 commerçant sur 5 en est satisfait





Le 7 Février 2022, par Anton Kunin

Alors que les soldes d’hiver touchent à leur fin le 8 février 2022, 78% des commerçants parisiens déclarent ne pas être satisfaits du chiffre d’affaires réalisé pendant cette période.


Malgré de fortes démarques, les clients ont déserté les boutiques en janvier 2022

Les soldes, qui perdaient déjà de leur attrait il y a dix ans, semblent désormais intéresser très peu les Français. Ainsi, 78% des commerçants parisiens ne sont pas satisfaits du résultat des soldes d’hiver 2022, apprend-on du dernier Observatoire économique régional (CROCIS) de la CCI Paris Île-de-France. Pour 40% des commerçants interrogés par la CCI Paris Île-de-France, les soldes n’ont pas généré de chiffre d’affaires supplémentaire par rapport à un mois normal. Pour 59% d’entre eux, le chiffre d’affaires a augmenté, au mieux, de 10% seulement.

Et il paraît que cette édition 2022 a été encore moins bonne que celle de 2021. 53% des commerçants déclarent en effet que pour eux, le résultat des soldes 2022 est inférieur à celui des soldes de l’hiver 2021, qui avait déjà été peu satisfaisant à l’époque en raison du couvre-feu. Pour 85% des commerçants interrogés, la crise sanitaire a eu des répercussions « importantes ou très importantes » sur leur activité pendant les soldes. Et cela, même si la moitié des commerçants (51%) avaient pratiqué de fortes démarques avec -50% dès le début des soldes.

Pour un grand nombre de commerçants, le Black Friday s’avère bien plus positif que les soldes

Les soldes ont-ils laissé place à d’autres opérations promotionnelles ? D’une part, 76% des commerçants interrogés déclarent que les ventes privées n’ont pas séduit les consommateurs. 51% d’entre eux jugent même le résultat de ces promotions très décevant. Quid du Black Friday, la nouvelle grand-messe du consumérisme ? En 2021, 53% des commerçants interrogés par la CCI Paris Île-de-France ont pratiqué le Black Friday, soit 7 points de plus qu’en novembre 2020. Et pour 53% des commerçants qui ont proposé cette opération, le résultat a été positif.

Les commerçants parisiens sont nombreux (60%) à déclarer que la meilleure période pour eux avait été la rentrée 2021 (entre début septembre et fin novembre 2021). Puis, la période des fêtes de Noël, traditionnellement l’occasion de pics de consommation, a été satisfaisante pour seulement 51% des commerçants. En définitive, 71% des commerçants interrogés s’accordent pour dire que la crise sanitaire a eu malgré tout d’importantes répercussions sur leur activité.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook