Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SpaceX va licencier des centaines d’employés





Le 13 Janvier 2019, par

SpaceX a besoin de dégraisser ses effectifs pour mieux se développer : c’est l’argument développé par l’entreprise d’Elon Musk pour justifier d’une coupe claire.


Le groupe aérospatial fondé par Elon Musk, également dirigeant du constructeur automobile Tesla, a annoncé ce vendredi le licenciement de 10% de ses effectifs. SpaceX, basé dans la banlieue de Los Angeles, emploie 6 000 personnes. La décision de se séparer de centaines d’employés a été « très difficile » à prendre, explique la direction, mais elle est jugée « nécessaire » pour continuer à fournir ses clients et réussir à développer ses projets actuels et à venir. Il faut dire que SpaceX ne manque pas d’activité.

L’entreprise est en contrat avec la Nasa : ce sont ses fusées qui ravitaillent la Station spatiale internationale, et qui devrait propulser des astronautes dans l’ISS. La Nasa, comme les autres agences spatiales, dépendent des fusées russes Soyouz exclusivement. Mais SpaceX a de l’ambition : le groupe prépare le lancement d’une flotte de 12 000 satellites de communication afin de proposer un accès internet n’importe où dans le monde. Et puis il y a la construction de la fusée Starship, un gros porteur qui doit envoyer des hommes et des femmes sur la Lune… et pourquoi pas sur Mars, puisque c’est la volonté d’Elon Musk !

Ces défis ne peuvent être relevés que par une équipe plus réduite, argumente la direction. Tous ces projets, même menés séparément, ont le potentiel de « ruiner d’autres organisation ». SpaceX a besoin, pour réussir de se séparer de centaines de membres. L’entreprise se dit reconnaissante pour le travail accompli, ainsi que pour l’engagement de tous ceux qui vont devoir faire leurs valises prochainement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : spaceX

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook