Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Stabilité de la consommation des ménages au mois de février





Le 1 Avril 2021, par François Lapierre

Après un mois de janvier difficile en raison des nouvelles mesures de restriction, la consommation des ménages n'a pas plongé en février : elle est restée stable, selon l'Insee qui relève aussi une accélération de l'inflation.


Dépenses des consommateurs stables après la tempête de janvier

Les dépenses des consommateurs sont restées stables entre le mois de janvier et celui de février, observe l'Insee dans sa dernière note sur la consommation des ménages. Les achats de bien manufacturés ont augmenté de 3,4 %, mais les dépenses en énergie ont reculé de 3,1 % et les achats de biens alimentaires ont baissé de 2,2 %. Les consommateurs ont acheté davantage de biens durables, par exemple pou équiper le logement ou pour acquérir du matériel de transport : cette catégorie a enregistré une progression des achats de 2,3 % après une chute brutale de 10,3 % en janvier.

Les ventes de biens d'habillement et de textile progressent fortement, de 15,8 % après un recul important de 28 % en janvier. Selon l'Insee, c'est la conséquence du décalage et de l'extension de la période des soldes qui expliquent ce fort rebond. Mais ce dernier a peut-être été limité en raison de la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés et du renforcement des contraintes sanitaires. Cela se ressent sur le niveau des dépenses dans l'habillement-textile, qui est 4,6 % inférieur à celui enregistré l'an dernier à la même époque.

Une inflation en hausse

L'inflation a de son côté été mesurée à 1,1 % sur un an au mois de mars. Elle s'était établie à 0,6 % seulement en février. L'institut relève que les prix de l'énergie ont augmenté de manière significative (+4,8 %), quand ceux des services ont progressé de 1,1 %. Les produits alimentaires frais ont également connu une embardée à 3,8 %. En revanche, les prix des produits manufacturés ont connu une quasi-stabilité à +0,2 %.

L'Insee retient que les prix à la consommation ont augmenté de 0,6 % en mars (ils avaient été stables en février). Si les biens manufacturés ont enregistré une forte hausse de leurs prix, c'est en lien avec la fin des soldes d'hiver. Et d'après cette note mensuelle, les prix des services et ceux de l'énergie ralentiraient légèrement en mars par rapport à février.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook