Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Stellantis confirme que Peugeot ne retentera pas l’aventure américaine





Le 10 Mars 2021, par Paolo Garoscio

Entre 2020 et 2021, malgré la crise, une opération majeure dans le monde de l’automobile a pu se poursuivre et se terminer sans accrocs : la fusion entre Fiat Chrysler Automotive (FCA) et PSA Peugeot Citroën pour donner naissance à Stellantis, nouveau géant du secteur. De quoi lancer de nouveaux projets… mais également en mettre certains à l’arrêt.


Le projet du retour de Peugeot aux États-Unis compromis

Pixabay/Huche
Pixabay/Huche
Le groupe Peugeot avait quitté les États-Unis à la fin du vingtième siècle car les ventes ne décollaient pas… et n’y a plus mis les pieds depuis. Mais les fans de la marque au lion avaient bon espoir de revoir des Peugeot rouler sur les routes américaines depuis 2016, lorsqu’une annonce en ce sens avait été faite. Un projet qui semblait se concrétiser jusqu’au milieu de 2020, avec les premières rumeurs sur les premiers modèles vendus outre-Atlantique.

Entre temps, toutefois, la fusion avec FCA aura changé la donne, et pour cause : le groupe italo-américain est déjà très bien implanté aux États-Unis, Fiat ayant fusionné avec Chrysler en 2014… et Chrysler étant une marque historique dans le pays de l’Oncle Sam. Dans une optique d’optimisation des coûts, pourquoi Peugeot devrait-elle se lancer dans une concurrence désormais interne ?

Pas de Peugeot aux USA… pour l’instant

Si Carlos Tavares, directeur général de Stellantis et ancien patron de PSA, semblait maintenir le projet, la fusion aura finalement eu raison de celui-ci : « le contexte est différent avec Stellantis », a déclaré un porte-parole du groupe à la presse. « L'empreinte internationale du groupe est désormais différente. Le groupe compte des marques déjà installées aux États-Unis qu'il faut dynamiser. »

Alors que le secteur automobile a connu une année 2020 catastrophique à cause de la Covid-19, il paraît logique que le nouveau groupe ne tente pas des projets hasardeux à la réussite incertaine. Pour l’instant, donc, Peugeot restera en dehors des routes américaines.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook