Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Stellantis : la rémunération de Carlos Tavares fait débat





Le 14 Avril 2022, par François Lapierre

Les actionnaires de Stellantis vont dire si oui ou non Carlos Tavares, le directeur général du constructeur automobile, doit recevoir sa rémunération au titre de l'exercice 2021. Celle-ci est particulièrement plantureuse : 66 millions d'euros !


Une entreprise florissante

Carlos Tavares, le patron de Stellantis, est à la tête d'un groupe mondial qui a généré l'an dernier des profits à hauteur de 13,4 milliards d'euros. Un exploit au vu du marché automobile en panne sèche en raison de la pénurie de composants, notamment de pièces électroniques, ainsi que plus généralement la crise de la chaîne d'approvisionnement. Il a su manœuvrer au mieux dans un environnement particulièrement complexe.

La rémunération attendue au titre de l'exercice 2021 reflète le travail accompli. Trop, peut-être ? Selon la société de gestion Phitrust, Carlos Tavares devrait ainsi recevoir 66 millions d'euros : 2 millions d'euros de salaire fixe, 7,5 millions en variable liés à des objectifs, et aussi une enveloppe de 32 millions d'euros en actions gratuites. Attention, ce paquet d'actions ne sera pas versé immédiatement, le directeur général devra les conserver plusieurs années.

Objectifs de performance

Par ailleurs, des objectifs de performance devront être atteints avant que le patron de Stellantis puisse en profiter. Néanmoins, ce niveau d'émoluments interroge du côté des salariés et des syndicats de l'entreprise qui sortent de négociations salariales. La direction répète que la part variable est versée en fonction des objectifs atteints et ce, jusqu'en 2028. 

Toutefois, au vu du contexte électoral, cette rémunération pourrait bien faire débat. L'État, qui possède un peu plus de 6% du capital de Stellantis et qui a donc, à ce titre, voix au chapitre comme actionnaire, pourrait s'en mêler et donner une consigne de vote négative. Pour le moment cependant, rien n'a été décidé.



Tags : Stellantis

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook