Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Stratégie d’appellation : Madiran et Pacherenc, des outsiders magnifiques





Le 21 Novembre 2019, par Sébastien Burel - Expert

Les vignerons de Madiran et de Pacherenc du Vic-Bihl racontent des histoires d’hommes et de femmes. On s’abreuve tout autant de leurs Tannat et de leurs Gros Manseng que de leurs mots, contés avec l’accent rocailleux du Sud-Ouest. Plus prosaïquement, les vins changent, les vignerons rajeunissent et la région cherche de nouveaux débouchés sans perdre son âme.


Les vins changent
 
Tannat. Le nom du cépage rouge emblématique de Madiran sonne comme une claque. Et c’est vrai que souvent, à la dégustation, on est plus près de la gifle que de la caresse : une robe sombre, presque noire et une bouche compacte, structurée par des tannins très fermes. Cette image un peu stéréotypée mérite d’être nuancée.

Si le « Haut de Gamme » de l’appellation continue à faire la part belle aux vins charpentés, on goute également des vins de bonne facture qui privilégient l’expression du fruit et la gourmandise. En promouvant ces bouteilles de « Cœur de Gamme », Madiran souhaite rajeunir sa clientèle et surtout la toucher dans les bistrots et chez les cavistes (environ 24% dans la restauration et 6% chez les cavistes) en dehors des rayons des grandes surfaces, qui restent de loin son débouché majoritaire à plus de 50%.

Un défi de taille pour ces vins en rupture avec le style traditionnel mais sans signe distinctif clair pour aiguiller les consommateurs.
 
Les Pacherencs du Vic-Bihl sont eux-aussi très majoritairement vendus en supermarché. Ils se déclinent soit en vins doux, ceux qu’on connaît le plus, soit en vins secs, plus confidentiels. Les moelleux, qui représentent 2/3  de la production des blancs subissent la désaffection générale pour les vins sucrés à laquelle vient s’ajouter l’image peu flatteuse de vins de dessert d’entrée de gamme, entretenue par la grande distribution à coups de promos et de foires aux vins. Une image que tente de corriger les vignerons en tablant sur une montée en gamme et en misant sur la qualité.

À l’instar de Sauternes ou de Jurançon, la production de vins secs se présente désormais comme une alternative vers laquelle se tournent les producteurs. Le Petit et le Gros Manseng ou le Petit Courbu sont toutefois des cépages qui manquent parfois de charme quand ils sont vinifiés en sec. Pour l’instant, les vins de Pacherenc secs se cherchent encore une identité.
 
Le renouvellement générationnel accélère la mutation
 
Tout récemment élu à la tête des deux appellations, Pascal Savoret aime à rappeler que le profil des vignerons est en plein changement : 1/3 ont moins de trente ans ! Le renouvellement générationnel accélère donc la mutation des vins. Ces jeunes vignerons font perdurer l’esprit du Sud-Ouest.

Ils revendiquent un sens très poussé de la solidarité, y compris entre les coopérateurs (50% de la production) et les nouveaux installés.  Cet esprit de collaboration est au service du territoire, véritable pierre angulaire de la stratégie de Madiran et Pacherenc. Sans tomber dans les clichés, l’approche n’est pas sans rappeler le rugby de papa : on parie sur le beau jeu et sur le cœur plutôt que sur la stratégie froide et calculatrice du XV de la Rose.

La qualité des vins est là, la volonté et le courage des acteurs aussi. C’est indispensable, mais pas sûr que cela suffise pour remporter le grand chelem…
 
Plus d’informations sur Madiran et Pacherenc ici
 
Quelques vins coup de cœur
 
- Pacherenc du Vic-Bihl sec
 
Domaine Capmartin, Agrumes et caetea 2018,
Un sec tendre et équilibré, aromatique et frais.
Prix départ cave TTC : 9 €
 
- Pacherenc du Vic-Bihl doux
 
Stratéus, Stratéus 2017
Un nez captivant, complexe, une bouche parfaitement équilibrée, ample et fraiche. Superbe.
Prix départ cave TTC : 15 €
 
- Madiran « Cœur de gamme »
 
Clos Fardet, Les fontaines de Bel Air 2016
Une vinification peu interventionniste et qui laisse la part belle aux notes épicées portées par des tannins bien assagis.
Prix départ cave TTC : 8 €
 
- Madiran « Haut de gamme »
 
Vignobles Marie Maria, Grevière 2016
Des arômes de fruits noirs, une bouche fluide et très pure, des tannins fermes et une belle longueur en bouche.
Prix départ cave TTC : 12,45 €
 



Vitis













Rss
Twitter
Facebook