Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Streaming : le partage des comptes fait perdre des milliards aux plateformes





Le 14 Janvier 2020, par Paolo Garoscio

De plus en plus de plateformes veulent reproduire le succès de Netflix, leader de la vidéo en streaming, ce qui multiplie les offres. Conséquence directe de cette multiplication : le partage des comptes est de plus en plus utilisé, surtout chez les plus jeunes… avec des milliards de dollars de pertes à la clé pour les sites.


Le partage des comptes pour avoir accès à tout

Pixabay/Jade87
Pixabay/Jade87
Si Netflix est la plateforme la plus connue pour la vidéo en streaming en France, de l’autre côté du Pacifique elles pullulent : HBO, Hulu ou encore Amazon (également disponible dans l’Hexagone) ont chacun leur site… et leur abonnement. Dernier en date à se lancer dans cette course : Disney et son service Disney+ qui sera lancé en France en mars 2020.

Or, le streaming était initialement vu comme une manière de payer moins cher pour des contenus de qualité, si bien que lorsque Netflix a pris de l’ampleur, le piratage illégal de films et séries avait fortement chuté. Mais face à la multiplication des plateformes, chacun avec leur abonnement payant, les utilisateurs ont trouvé un système pour éviter de devoir payer plusieurs abonnements : le partage des comptes. Soit de manière gracieuse, soit en échange d’un compte d’une autre plateforme.

Des milliards de dollars de pertes annuelles

Ce partage de comptes a pris de l’ampleur avec l’arrivée, sur les plateformes, de contenus exclusifs qui sont de plus en plus nombreux. Et ça commence à être un problème pour les plateformes : chaque compte partagé, c’est du chiffre d’affaires en moins. Selon une étude publiée en janvier 2020 par Parks Associates, la facture serait de 9,1 milliards de dollars de perdus, toutes plateformes confondus, en 2019.

La tendance allant croissant, ce montant devrait augmenter dans les années à venir pour atteindre 12,4 milliards de dollars de pertes à l’horizon de 2024. Les plateformes doivent donc prendre des mesures pour mieux contrôler les accès. Avec le risque, toutefois, de redonner un coup de boost au piratage illégal...




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook