Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Suzuki, Mazda et Yamaha Motor dans la tourmente du dieselgate





Le 9 Août 2018, par

Le spectre du « dieselgate » continue de planer autour de l'industrie automobile. Cette fois, le scandale s'abat sur Suzuki, Mazda et Yamaha Motor qui ont avoué avoir triché dans les contrôles anti-pollution de certaines de leurs voitures.


Les trois constructeurs japonais emboîtent le pas à Nissan, qui a reconnu il y a un mois avoir falsifié les tests de pollution. C'est d'ailleurs le ministère des Transports du Japon qui a communiqué sur ces nouvelles irrégularités. Une mauvaise nouvelle en tout cas pour l'ensemble de l'industrie automobile du pays, éclaboussée par ces scandales à répétition mais dont l'ampleur diffère en fonction des constructeurs. Ainsi, c'est Suzuki qui compte le plus de véhicules ayant triché aux contrôles anti-pollution.

L'entreprise comptabilise ainsi 6 401 véhicules touchés par ces falsifications ; cela représente quasiment 50% des voitures soumises aux contrôles, dans la période allant de 2012 à 2018. Ce n'est pas la première fois que Suzuki est pris la main dans le pot de confiture : il y a deux ans déjà, le constructeur avait admis des mesures non conformes de performances de certains de ses véhicules… Chez Mazda comme chez Yamaha Motor, les cas de tricherie sont beaucoup plus faibles (3,8% chez le premier, 2,1% pour le second). 

Le ministère japonais des Transports a lancé des enquêtes chez les 23 constructeurs automobiles et de deux-roues du pays. Pour les 20 entreprises restantes, aucune irrégularité n'a été relevée chez celles qui ont rendu leur rapport ; en revanche, il en reste d'autres qui n'ont pas terminé l'analyse de leurs échantillons. Les autorités ont assuré qu'elles prendraient des « mesures sévères » contre les constructeurs ayant falsifié les contrôles de pollution de leurs voitures.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook