Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sylvie Guillaume : « Les rebelles de la politique »





Le 19 Janvier 2022, par Bertrand Coty interview

Sylvie Guillaume est professeur émérite d’histoire contemporaine des universités et membre senior de l’Institut universitaire de France.


Sylvie Guillaume : « Les rebelles de la politique »
Sylvie Guillaume, vous publiez aux éditions Armand Colin : « Les rebelles de la politique »
Vous dépeignez de manière alerte, le tempérament frondeur d’hommes et de femmes en politique. Pouvez-vous nous dire quel est votre constat ?

Les exemples de rebelles de de Gaulle à Macron, choix précisons le qui a toujours une part d’arbitraire, montrent que la transgression est une posture au service d’une ambition, mais qu’elle est non dénuée de sincérité. Leur rébellion est constructive. Nos rebelles en majorité énarques sont critiques d’un système partisan que seule une action réformatrice peut rénover.

Ils pensent qu’eux seuls peuvent ainsi conduire des réformes au risque de se rendre impopulaires et dénient souvent à leur mentor de le faire, soupçonnés d’immobilisme. Réformateurs, ce sont aussi des communicants utilisant de plus en plus les réseaux sociaux et ils sont en phase avec une histoire mémorielle.
 
Faut-il être rebelle pour réussir en politique ?

Ce n’est pas toujours le cas : par exemple Jacques Chirac a accédé à la Présidence de la République après une carrière très classique dans sa famille politique et dans les cabinets. A contrario être rebelle ne garantit pas le succès de ses ambitions. Ni Rocard, rebelle de gauche, ni Séguin, rebelle de droite n’ont pu accéder à l’Élysée. La rébellion ne garantit pas non plus la longévité politique.
 
Quelle peinture pourriez-vous tracer des candidats déclarés à la présidence de 2022
 
Je distinguerai trois types de candidats :
- ceux qui sont en quête d’une légitimité dans leur famille politique soit à l’issue d’une primaire comme Valérie Pécresse ou Yannick Jadot, soit parce que cette légitimité est acquise comme Jean-Luc Mélenchon
- ceux qui réclament l’union sans pouvoir la réaliser A. Hidalgo, C. Taubira
- ceux qui sont volontairement clivants comme E.Zemmour.
Au départ tous ont occupé l’espace médiatique pour éviter une confrontation semblable à celle de 2017 qui avait opposé Emmanuel Macron à Marine Le Pen.
 
Pour réunir une France plus que jamais fracturée et faire face à un monde hostile, quelles qualités indispensables faut-il posséder selon vous ?

- Bien posséder ses dossiers en majorité économiques et sociaux – on a vu que Marine Le Pen avait échoué face à Emmanuel Macron en 2017 en grande partie à cause d’une méconnaissance des dossiers. De même avoir le souci des domaines régaliens.

- Avoir le souci des territoires ou des « petites patries » d’où la nécessité des tours de France. Anne Hidalgo apparaît comme étant trop parisienne.

- Maitriser tous les moyens de communication.

-Être conscient de l’archipélisation telle qu’analysée par Jérôme Fourquet, qui se manifeste par un ressenti de fortes inégalités.

- Avoir le soutien d’une force politique en vue des législatives qui suivent les présidentielles tout en rassemblant au-delà des partis pour la présidentielle.
 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook