Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

T-Mobile : une mariée difficile





Le 7 Août 2014, par

T-Mobile ne veut pas se marier à Free Mobile… du moins, pas en l'état. Le quatrième opérateur américain, propriété de Deutsche Telekom, a rejeté l'offre du français Iliad. Et aussi celle de son prétendant Sprint.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Retour à la case départ pour T-Mobile. Deutsche Telekom, qui souhaite se débarrasser de sa filiale américaine, cherche du cash. L'offre de Sprint, d'une hauteur de 22 milliards de dollars, était de nature à satisfaire les besoins du groupe allemand. Oui mais voilà, les négociations entamées il y a des mois pour se faire racheter par Sprint, troisième opérateur américain, ont capoté. Les réticences des autorités de régulation de concurrence du pays  ont eu raison de la volonté de Softbank, propriétaire de Sprint, et de Deutsche Telekom. Pas question de ramener le paysage de la téléphonie US à trois joueurs alors que la concurrence y est déjà pratiquement inexistante.
 
Iliad de son côté ne proposait « que » 15 milliards de dollars. Trop peu pour T-Mobile, qui a donc rejeté cette offre… en attendant la suivante ? Xavier Niel aurait pris langue avec des investisseurs internationaux afin de bonifier sa proposition. Au vu de l'intérêt qu'il y a à poser le pied aux États-Unis, il n'est pas impossible qu'il parvienne à mettre sur pied une contre-offre satisfaisante.
 
Reste à savoir si la mariée n'est pas trop belle : T-Mobile compte 50 millions de clients et se porte plutôt bien. Iliad va devoir faire preuve de beaucoup plus d'opiniâtreté et surtout, montrer l'argent.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook