Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tafta : en l’état, la France ne signera rien





Le 3 Mai 2016, par

Le traité de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis (Tafta ou TTIP) a du plomb dans l’aile. Ce texte, qui vise à faire des deux zones géographiques un énorme marché commun, est au centre de toutes les attaques de ce côté-ci de l’Atlantique.


François Hollande l’a ainsi affirmé durant un colloque sur « La gauche au pouvoir », dans le cadre du 80e anniversaire du Front populaire : « À ce stade des négociations, la France dit non » au traité, a affirmé le président de la République. « Nous ne sommes pas pour le libre-échange sans règle », a-t-il poursuivi.

La divulgation des documents par Greenpeace a mis sur la place publique les discussions entre les deux parties. « Jamais nous n'accepterons la mise en cause des principes essentiels pour notre agriculture, notre culture, pour la réciprocité pour l'accès aux marchés publics », a déclaré François Hollande, bien conscient du rejet de ce texte par une majorité des Français.

Il a poursuivi : « Nous avons posé des principes dans le cadre des négociations commerciales internationales. Je pense aux normes sanitaires, alimentaires, sociales, culturelles, environnementales ». Les documents dévoilés par Greenpeace montraient que les États-Unis et l’Union européenne pourraient être tentés de faire des compromis au détriment de l’environnement et de la santé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tafta

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook