Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tati : une offre ferme de reprise par Gifi





Le 21 Avril 2017, par

Tati intéresse les repreneurs. L’enseigne bien connue spécialiste du low cost a été mis en vente en février par son propriétaire Eram, qui a reçu depuis une demi-douzaine de marques d’intérêt. Dont une ferme du patron de Gifi.


Philippe Gestinet, fondateur et PDG de Gifi, a déposé un dossier auprès de la banque en charge de trouver un repreneur à Tati. Son objectif est de relancer la marque et de retrouver la rentabilité au bout de deux ans, en appliquant les mêmes recettes qui permettent à Gifi, spécialiste de la décoration à petit prix, de prospérer. Pour cela, il est prêt à injecter 80 millions d’euros dans un plan de relance de la marque Tati.

Il reprend également une centaine de magasins sur les 130 qu’exploite le groupe, et 1 200 salariés sur des effectifs de 1 700 personnes. En tout, l’offre de Gestinet — réalisée via son propre groupe, GPG — conserve 1 500 emplois directs et indirects. Sans oublier qu’il conserve le magasin emblématique du boulevard Barbès, à Paris, ainsi que le siège de la Plaine-Saint-Denis.

Un pari ambitieux mais réalisable donc. Tati est une marque reconnue qui suscite de l’intérêt auprès des repreneurs : l’autre offre ferme reçue par la banque émane d’un groupement comprenant la Foir' Fouille, Centrakor et Stokomani. Les salariés se disent quant à eux inquiets par la situation de l’emploi : ils ont mis en ligne une pétition pour interpeller le propriétaire Eram ainsi que François Hollande.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tati

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook