Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tesla : le gendarme américain de la Bourse contraint Elon Musk à renoncer à son poste de président





Le 30 Septembre 2018, par

Elon Musk a décidé de lâcher du lest. Le patron de Tesla, le constructeur automobile américain, renonce à son poste de président du groupe. Il en reste cependant le PDG.


Le bouillonnant entrepreneur qui a permis à Tesla de devenir un des leaders du secteur de l'automobile électrique, s'est entendu avec la SEC, le « gendarme » de la Bourse américaine. Elon Musk abandonnera son poste de président du conseil d'administration de l'entreprise dans les 45 jours, et il ne pourra plus prétendre à retrouver ce poste dans les trois prochaines années. Il demeure le directeur général du groupe, et il conserve une place au conseil d'administration.

L'entente conclue avec la SEC implique aussi le paiement d'une amende de 20 millions de dollars, la nomination de deux administrateurs indépendants supplémentaires, et un conseil va être mis en place pour contrôler la communication d'Elon Musk. Car le problème vient de là : le patron de Tesla partage volontiers ses états d'âme et ses observations sur Twitter, et c'est précisément un tweet qui lui a valu tous ces problèmes. Début août, il annonçait sa volonté de sortir Tesla de la cote boursière, en précisant avoir trouvé le financement (la société est valorisée à hauteur de 70 milliards de dollars).

Cette communication intempestive a permis au titre de rebondir fortement en Bourse, attirant l'attention de la SEC qui a ouvert une enquête. Il s'est trouvé qu'Elon Musk était allé un peu trop vite en besogne et qu'aucun financement n'avait été assuré pour l'opération de retrait de la Bourse. Cette semaine, le régulateur portait plainte contre Elon Musk, accusé de fraude et de tromperie, une poursuite désormais enterrée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tesla

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook