Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tesla va supprimer 4 000 postes





Le 13 Juin 2018, par

Tesla, le constructeur américain d'automobiles électriques, va procéder à un vaste plan de restructuration qui va toucher 9% de ses effectifs. Ce sont 4 000 emplois qui vont être supprimés.


Aucun employé de la chaîne de production n'est concerné, précise le patron de l'entreprise Elon Musk. Tesla a besoin de conserver ses ouvriers en charge de la fabrication de ses véhicules : la Model 3, le véhicule d'entrée de gamme qui doit faire basculer le groupe dans le club très fermé des constructeurs automobiles grand public, rencontre encore des difficultés pour atteindre les niveaux de production indispensables. Des objectifs qui demeurent à 5 000 Model 3 par semaine d'ici la fin du mois de juin. Les départs programmés vont surtout toucher les postes administratifs.

Tesla a beaucoup grandi ces dernières années, ce qui a provoqué la création de doublons, explique encore le fondateur. Ces postes en double pouvaient s'expliquer à un moment donné, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, justifie-t-il. Le but de ces suppressions d'emplois est aussi de montrer que Tesla peut être rentable ; en quinze ans, l'entreprise n'a jamais dégagé de profits, ce qui n'est d'ailleurs pas la motivation première d'Elon Musk. Néanmoins, "ce qui nous motive c'est notre mission d'accélérer la transition du monde vers une énergie propre et durable mais nous n'y parviendrons pas si nous ne pouvons démontrer que nous pouvons être rentables à terme".

Si le profit n'est pas forcément le plus important actuellement pour le constructeur, certains financiers commencent à perdre patience et demandent un retour sur investissement. À l'issue du premier trimestre, la trésorerie présentait un trou d'un milliard de dollars... Les effectifs de Tesla étaient d'un peu plus de 37 000 salariés à la fin de l'année dernière. Depuis le début 2018, ils ont encore gonflé de 15% supplémentaires. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tesla

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook