Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Theresa May agite la menace d'une guerre commerciale





Le 17 Janvier 2017, par

Theresa May a donné son « grand discours » sur l'Europe et le Brexit ce mardi 17 janvier et comme il était prévu, la Première ministre britannique entend dénouer tous les ponts entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.


Pas question d'« un pied dedans, un pied dehors », d'après la chef du gouvernement. Theresa May veut sortir du marché unique, mettant en avant les priorités que sont la gestion des frontières et la souveraineté du pays. La liberté de commercer et celle de circulation des personnes sont relégués au second plan. En revanche, elle cherche à obtenir un accord « nouveau » et « équitable » entre Londres et Bruxelles.

Pas de système à la norvégienne ou à la suisse pour le Royaume-Uni. Theresa May veut négocier un statut spécifique pour son pays, associé à l'union douanière européenne comme peut l'être la Turquie. Mais aux conditions de Londres, ce qui risque de faire tousser de l'autre côté de la Manche. Et si les Européens avaient l'intention de mettre en place un accord « punitif » afin de décourager d'autres prétendants au départ, la Première ministre gronde.

Ce serait là, selon ses termes, « un acte d'automutilation calamiteux », a-t-elle mis en garde. Aucun accord vaut mieux qu'un mauvais accord, a déclaré May. Le gouvernement anglais est donc prêt à claquer la porte avec fracas, et pourquoi pas, déclencher une véritable guerre commerciale. Mais il se dit aussi en faveur de négociations rapprochées…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook