Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

TotalEnergies arrête le pétrole russe mais continue le gaz





Le 25 Mars 2022, par Olivier Sancerre

Sous pression, TotalEnergies amplifie ses désengagements de la Russie. Le groupe cessera d'acheter du pétrole russe d'ici la fin de cette année. En revanche, les engagements liés au gaz demeurent, et c'est celui qui représente le gros de l'activité de l'entreprise au pays.


Pression politique

Au début de la guerre en Ukraine, TotalEnergies avait annoncé l'arrêt de ses investissements pour de nouveaux projets en Russie. Une annonce a minima par rapport à celles d'autres grands groupes pétroliers qui, à l'instar de Shell et de BP, ont décidé de couper les ponts avec le pays. Car dans le même temps, le géant français des hydrocarbures n'envisageait pas de cesser ses engagements.

Changement de pied cette semaine. TotalEnergies a annoncé l'arrêt de ses achats de pétrole ou de produits pétroliers russes, « dans les meilleurs délais et au plus tard à la fin de l'année 2022 ». Pour compenser, l'entreprise va s'appuyer sur un approvisionnement provenant de Pologne (pour le pétrole) ainsi que d'Arabie saoudite (pour le gazole). Néanmoins, l'activité pétrole russe demeure modeste pour le groupe, qui ne renonce pas à ses engagements dans le gaz.

Investissements dans le gaz

80% de la production d'hydrocarbures de TotalEnergies en Russie n'est autre que du gaz : le pétrole ne représente donc qu'une petite partie de son activité. Il se trouve aussi que l'entreprise a beaucoup investi dans les infrastructures gazières au pays, en particulier avec Novatek, une société russe spécialisée dans le gaz naturel liquéfié, ainsi que dans le projet Arctic LNG2.

Sur RTL, Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, a expliqué que le gaz russe était à l'heure actuelle absolument indispensable pour l'Europe. Par ailleurs, l'entreprise a pris des engagements fermes : « Si j’arrête le contrat de gaz russe, vous savez ce qu’il se passe ? Je paye des milliards immédiatement aux Russes », ce qui financera en partie la guerre en Ukraine…



Tags : total

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook