Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tourisme : les recettes ont fondu en France en 2020





Le 11 Janvier 2021, par Aurélien Delacroix

C'est l'heure du bilan pour le secteur du tourisme en France, et comme prévu, il n'est pas reluisant. Les recettes issues de cette activité ont fondu de plus de 40 % en 2020.


89 milliards d'euros de recettes l'an dernier

La pandémie, la fermeture des frontières, les mesures de restriction, les confinements, ont certes été nécessaires pour contenir la progression de la contamination. Mais ils ont aussi eu pour conséquence de freiner fortement l'activité touristique en France, première destination mondiale. Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État au Tourisme, a dressé le bilan devant les caméras de France 2 : « Cette année 2020 a été un choc, c'est plus de 60 milliards d'euros de recettes qui manquent à l'appel pour le tourisme français ». En tout, les recettes issues du tourisme ont atteint 89 milliards d'euros l'an dernier, c'est 41 % de moins qu'en 2019.

Dans le détail, les recettes domestiques ont fondu de 29 milliards d'euros, soit 48 % de moins d'une année sur l'autre, et les recettes des voyageurs internationaux de 32 milliards (ce qui représente une chute de 52 %). En raison d'un flux de voyageurs paralysé une bonne partie de l'année, la consommation touristique intérieure a baissé d'un tiers à 180 milliards, soit 7,4 % du produit intérieur brut. Ce chiffre prend en compte 30 milliards d'euros de consommation en résidences secondaires. Les activités de tourisme de loisirs et d'affaires ont fortement reculé.

Résilience du tourisme en France

C'est la région Île-de-France qui a subi la plus forte chute de recettes : -23,1 milliards, en raison de la rareté des voyageurs internationaux. Suivent l'Auvergne-Rhône-Alpes avec une baisse de 7,2 milliards et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (-6,7 milliards). En 2021, l'agence Atout France chargée de promouvoir l'Hexagone à l'étranger, table sur une hausse de 25 % des recettes touristiques, avec un objectif à 111 milliards d'euros.

Jean-Baptiste Lemoyne relève que la France s'est montrée plus résiliente que d'autres destinations mondiales. « Le moteur du tourisme européen a bien fonctionné l'été dernier : on a eu beaucoup de tourisme de proximité, les Belges, les Allemands, les Néerlandais... et surtout la clientèle française, qui a fait un été et un automne bleu-blanc-rouge », se réjouit-il. Il recommande de privilégier les montagnes cet hiver, pour peu que des activités puissent être proposées le 20 janvier. Même si les remontées mécaniques resteront fermées jusqu'à la fin du mois.



Tags : tourisme

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook