Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Tous fragiles, tous concernés », le Psychodon est à l’Olympia le 6 octobre 2020





Le 17 Septembre 2020, par Christine de Langle

Pour la troisième année consécutive, le Psychodon investit l’Olympia pour une soirée festive et de levée de dons qui réunit artistes, mécènes et professionnels du champ de la santé mentale autour du thème « Tous fragiles, tous concernés ». Sommes-nous tous concernés ?


12 millions de français concernés

Soutenue par la Fondation de France, la Fondation Sisley-d’Ornano, le groupe VIVENDI et la Fondation TOTAL, l’association Psychodon vise à sensibiliser le plus grande nombre autour des maladies psychiques, rassembler et collecter des fonds pour financer des projets dans la recherche, l’accompagnement de 12 millions de français touchés par ces maladies et le développement d’actions de prévention. L’action annuelle permet de fédérer les professionnels du champ de la santé mentale, les entreprises et les médias pour lutter contre la stigmatisation des malades et briser le tabou qui pèse sur les maladies psychiques.
 
Le coût des maladies psychiques

Avec un montant de 109 milliards d’euros par an, c’est le 1er poste de dépenses sociales en France. Cela représente 3 % du budget national de la recherche, ainsi dédié aux pathologies psychiques  (10% en Norvège et au Québec). En 2017, 2,2 millions d’arrêts de travail liés à une situation de fragilité psychique ont été recensés.
 
Aujourd’hui, tous fragiles, tous concernés ?

L’année 2020 a été particulièrement éprouvante pour les personnes concernées par les maladies psychiques comme pour chacun d’entre nous. Nous vivons dans l’incertitude, nous vivons masqués, nous craignons pour nos grands-parents, nos enfants vont à l’école sous des masques, nous ne voyons plus les sourires… Cette nouvelle édition du Psychodon a d’autant plus de résonance cette année, rappelle Didier Meillerand, Délégué Général du Psychodon.

Au sortir du confinement, nous nous sommes tous découverts fragiles. Occasion unique de nous rapprocher de la fragilité de ceux qui sont touchés par les maladies psychiques. Sur le site du Psychodon, le spot « Tous fragiles tous concernés » veut dé-stigmatiser la santé mentale : c’est un sujet comme un autre !

La crise sanitaire a en effet révélé une crise psychique. Les jeunes (15-25 ans) sont particulièrement touchés (70% pensent que leur vie est pire qu’avant le confinement). En train de construire leur vie personnelle et professionnelle, ils ont du mal à se projeter dans l’avenir. Les adultes affrontent la crise économique et les entreprises n’ont d’autre choix qu’une exigence de performance, mais elles s’adressent à des salariés qui ont été fragilisés par ces deux mois de confinement pendant lesquels la maison est devenue le lieu du travail, de l’école et de la vie familiale. L’extérieur étant hostile et risqué, beaucoup ont vécu le syndrome de la cabane.  C’est pourquoi le déconfinement a été difficile. L’angoisse s’installe et les menaces s’accumulent, chômage, faillites, suicides, reconfinement. La vie masquée est une perturbation forte de notre mode de vie, pas d’accolade, pas de sourire, pas de serrement de mains, le lien est rompu. Or la maladie psychique est la maladie du lien, ne sommes-nous pas tous des malades psychiques ?
 
Et les artistes ?

Le marché de la création artistique et l’industrie télévisuelle ont été et restent en partie confinés. La Culture, qui est « au cœur de notre construction intime et de notre cohésion sociale, marqueur du rayonnement international de la France » selon la communication du ministère, a nécessité un plan de relance de 2 milliards d’euros, ce qui représente 2,3% du PIB et emploie 2,5% de la population active (chiffres 2018). Il est prévu 220 millions d’euros pour le spectacle vivant privé et 202 millions d’euros pour le spectacle vivant subventionné.

La pression psychique sur les artistes est énorme car, quand ceux-ci sont muets, ils perdent leur raison d’être. Pour avoir assisté à un concert cet été dans une église, un des musiciens avouait à la fin du concert son trac immense et son émotion… il n’avait pas joué en public depuis janvier ! La joie et l’émotion des auditeurs rejoignaient celles des musiciens. L’expression artistique est un lien vitale les uns avec les autres et ce partage est capital pour les artistes qui amènent ainsi d’autres regards. Voilà pourquoi le Psychodon a maintenu cette soirée annuelle à l’Olympia, lieu emblématique de l’expression artistique, une grande soirée populaire et joyeuse. La soirée sera en direct sur C8, moyen d’associer le plus grand nombre mais aussi les intermittents du spectacle, régie lumière, son, production, tous concernés ! Aujourd’hui dans un contexte morose et anxiogène, les artistes nous font rêver, c’est important. Tous fragiles tous concernés !
Le Psychodon, une Grande cause nationale : https://psychodon.org/
 
« Tous fragiles, tous concernés », le Psychodon est à l’Olympia le 6 octobre 2020

Christine de Langle, fondatrice d’Art Majeur
www.art-majeur.eu


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook