Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Toyota : le retour du n°1?





Le 28 Octobre 2013

Le groupe nippon conserve sa place de premier groupe mondial dans le secteur de l’industrie automobile, pour les 9 premiers mois de l’année 2013. Les chiffres publiés par Toyota ce lundi viennent donc confirmer l’amélioration de 2012.


Logo Toyota
Logo Toyota

Avec 7,41 millions de véhicules vendus entre janvier et septembre 2013, le groupe Toyota continue sa course en tête, et devance ses deux grands rivaux américains et européens, General Motos, 7,25 millions de ventes, et Volkswagen, 7,03 millions. Même si la hausse semble timide par rapport à l’année dernière, puisqu’elle n’est que de 0,1% (contre 4,6%  pour General Motors et 4,8% pour  Volkswagen), ce chiffre vient néanmoins confirmer la tendance reprise à partir de 2012.  Exit donc, la parenthèse 2011, durant laquelle le groupe s’était vu relégué à la troisième place mondiale, principalement suite aux catastrophes naturelles ayant eu lieu dans le Sud-Est asiatique, ce qui a eu comme conséquence directe un ralentissement considérablement de l’activité économique dans l’archipel. Toyota, devenu numéro 1 mondial entre 2008 et 2010, puis à nouveau en 2012, renoue donc, timidement, avec une certaine continuité du succès.


Les atouts d’une croissance retrouvée

Avec un bénéfice atteignant 16,9 milliards d’euros, mais dont on s’attend à ce qu’il augmente encore, les perspectives semblent stables pour le groupe sur la fin de l’année. Le groupe a prévu, sur l’ensemble de l’année, de dépasser les 9,96 millions d’unités vendues. Mais l’industrie automobile demeure un secteur imprévisible. Le groupe General Motors en constitue à lui seul la parfaite illustration : à la limite du dépôt de bilan en 2008, puis placée sous la tutelle de l’Etat américain, la firme de Détroit reprend en 2011 la place qu’elle détenait sans partage avant 2008. La forte croissance du groupe japonais et de ses filiales, en particulier en Chine, mais aussi en Amérique du Nord, et en Asie du Sud-Est de manière générale semble cependant lui garantir les clefs d’un succès loin d’être discutable. La proximité et la longue intégration du groupe japonais au marché automobile le plus dynamique du monde est un axe fondamental de sa stratégie de croissance. C’est par ailleurs ce qui lui garantit, en grande partie, sa place de leader du secteur sur le long terme.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook