Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Toyota reprendra son activité à Valenciennes le 21 avril





Le 12 Avril 2020, par Olivier Sancerre

L'usine Toyota de Valenciennes va reprendre une activité progressive à compter du 21 avril. Une reprise qui sera observée par l'ensemble de l'industrie automobile.


35.000 Yaris à produire

Dans un courrier envoyé aux salariés de l'usine d'Onnaing, près de Valenciennes, Luciano Biondo le président de Toyota Motor Facturing France annonce la reprise progressive de l'activité. La production va redémarrer « en deux équipes » et « de façon progressive » à compter du 21 avril. Les mesures sanitaires mises en place par la direction (pauses aménagées, masques de protection et visières pour les 70 postes où la distance de sécurité d'un mètre ne peut être respectée) permettront à l'usine de se « remettre en ordre de marche avec nos trois équipes le plus rapidement possible ». Pour le moment, le travail sera assuré par deux équipes de jour et de nuit de 1.000 salariés chacune, qui ne se croiseront pas sur le site.

L'objectif de cette reprise partielle est de fabriquer 35.000 Yaris de la génération actuelle. Les véhicules sont attendus par les clients ayant passé commande et qui seront livrés dans les prochaines semaines. Durant la première semaine de la reprise, 1.500 unités sortiront de la ligne de production, soit l'équivalent de ce que l'usine assemble chaque jour en temps normal. Le site est à l'arrêt depuis le 18 mars, et la quasi-totalité des salariés est au chômage partiel.

L'industrie automobile observe la reprise de l'activité de Toyota

Pour Toyota, la reprise même progressive de l'activité est indispensable. La Yaris, seul véhicule produit par l'unique usine française du groupe japonais, est la voiture la plus populaire de la marque en Europe. Mais cette réouverture de l'usine de Valenciennes n'est pas du goût de la CGT, qui a voté contre, et de FO. Le premier juge cette reprise comme un « scandale » et un « coup de couteau planté dans le dos des soignants ». FO se demande si les mesures d'hygiène seront suffisantes.

L'industrie de l'automobile va surveiller de très près la reprise de l'activité de l'usine Toyota. Pour le secteur, réouvrir les lignes de production est une « urgence vitale » pour éviter l'effondrement total non seulement des constructeurs, mais aussi des sous-traitants. Des centaines de milliers d'emplois sont attachés à cette industrie qui a pris de plein fouet les mesures de confinement.



Tags : toyota

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook