Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Toys'R'Us se place en faillite





Le 19 Septembre 2017, par

Toys'R'Us, fameuse enseigne distributrice de jouets, s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Une situation difficile qui concerne les filiales américaine et canadienne du groupe.


L'enseigne se déclare donc en faillite, ce qui va lui permettre d'opérer une réorganisation sans la pression des fournisseurs. Ces derniers voient d'ailleurs d'un mauvais œil cette procédure, plusieurs d'entre eux exigeant désormais d'être payé en cash à réception des marchandises afin d'éviter les mauvaises surprises. Toys'R'Us a par ailleurs obtenu un prêt de 3 milliards de dollars (la justice devra donner son feu vert). De l'argent frais qui va permettre à l'entreprise de tenir au moins jusqu'aux fêtes de fin d'année.

Une période cruciale évidemment dans le secteur d'activité de distribution des jouets. Mais qui pourrait ne pas suffire, Toys'R'Us réalisant la moitié de son chiffre d'affaires sur les deux derniers mois de l'année. Or, si le groupe n'a pas suffisamment d'argent pour régler ses fournisseurs, alors il n'aura rien à vendre pour Noël. En plus de ces incertitudes s'ajoute un plan de réorganisation drastique qui pourrait pousser à la fermeture de nombreux magasins de l'enseigne (le réseau mondial compte 1 600 magasins).

Toys'R'Us est plombée par une dette de 5 milliards de dollars, que la direction entend bien restructurer avec l'aide de ses créanciers. L'objectif pour le groupe est de retrouver une flexibilité financière suffisante pour relancer son activité. Toys'R'Us souffre de ne pas s'être suffisamment adaptée à une clientèle qui s'est reportée sur Internet et les achats en ligne, pour les jouets comme pour bien d'autres produits.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Toys'R'Us

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook