Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Transition écologique : les obstacles économiques majeurs pour les ménages modestes





Le 20 Octobre 2023, par La rédaction

Selon une étude de l'Institut de l'économie pour le climat I4CE, la transition écologique représente un fardeau financier significatif pour une grande partie des ménages français. Publiée au moment où les débats budgétaires animent le Parlement, l'étude alerte sur le risque que ce coût élevé suscite un « rejet des politiques de transition » et mette la société « collectivement dans une impasse ».


Le coût de la transition écologique difficile à assumer pour les ménages

Bien que des aides financières existent, couvrant de 25% à 60% de l'investissement en fonction des revenus, ces subventions ne suffisent pas à lever les barrières économiques. Pour les classes moyennes et les ménages modestes, l'effort financier nécessaire pour investir dans des solutions écologiques demeure prohibitif, même avec un prêt à taux zéro. Il est question de dizaines de milliers d'euros, soit plus d'un an de revenu pour la classe moyenne, et jusqu'à une décennie ou plus pour les ménages les plus modestes.

Le secteur de l'automobile est particulièrement révélateur de ce phénomène. L'étude indique qu'aucun ménage ne pourrait rentabiliser l'achat d'une citadine électrique standard neuve sur 20 ans, comparé au maintien d'une vieille voiture à essence. Bien que les voitures électriques neuves soient rentables en moins de six ans en raison des économies de carburant, le problème de trésorerie persiste. Les prix varient entre 10.000 et 40.000 euros pour une voiture et sa borne de recharge, même après déduction des aides.

Les voitures électriques : un cas particulièrement inquiétant

Le leasing n'offre pas non plus de solution viable, les coûts en France étant 56% plus élevés pour un véhicule électrique que pour un véhicule thermique. Quant au marché de l'occasion, il est encore peu développé en matière électrique et pose des problèmes de compatibilité avec les systèmes de recharge actuels.

Les auteurs de l'étude recommandent une augmentation des aides de 10% à 50% pour les ménages modestes et le bas de la classe moyenne, ainsi que des ajustements législatifs dans les onze programmes d'aide existants. En ce qui concerne MaPrimeRenov', destinée à la rénovation des logements, I4CE suggère de réaffecter une partie des aides des ménages les plus aisés vers une augmentation de plus de 20% des aides pour les ménages modestes et la première moitié des classes moyennes.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook