Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tropicana abandonne la brique en carton pour la bouteille en plastique





Le 17 Juin 2019, par La rédaction

Les consommateurs ne sont visiblement pas encore prêts à mettre en acte les belles paroles sur l’écologie. Ils préfèrent ainsi les bouteilles en plastique aux contenants en carton.


La part de marché des bouteilles en plastique dans le secteur des jus représentaient 50% en 2018, quasiment deux fois plus qu’en 2010. Celle des briques en carton est passée de 60% en 2010 à 44% en 2018. Et ce malgré les discours en faveur de l’environnement de bon nombre de consommateurs… Ces statistiques ont été entendues par Tropicana, la deuxième marque de boissons en France (derrière Coca-Cola) détenue par PepsiCo. Elle représente 30% des ventes de la filiale française du géant américain des boissons. C’est pourquoi PepsiCo va arrêter la commercialisation des briques en carton.

 

Ce sont les consommateurs qui l’ont dit au groupe : « La brique carton, cela suffit, nous ont-ils répondu. Les consommateurs veulent de la transparence, ils souhaitent voir le produit », a expliqué Bruno Thévenin, le directeur général de PepsiCo France, auprès du Monde. Et cette transparence sera assurée par l’usage de plastique. Un matériau qui pollue davantage que le carton : les contenants de jus de Tropicana étaient fabriquées avec du bois provenant d’une forêt gérée d’une manière respectueuse de l’environnement et durable. Le plastique est un produit du pétrole…

 

Les bouteilles de jus de Tropicana ne sont recyclables qu’à hauteur de 50%. Tropicana avait déjà réduit le volume de ses briques en carton pour privilégier les bouteilles en plastique. L’abandon du carton ne sera qu’un pas supplémentaire pour la marque, qui fait face à une concurrence accrue d’Innocent, une marque détenue par Coca-Cola dont les produits sont vendus dans des bouteilles en plastique.




Tags : plastique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook